Francophone résidant au Royaume-Uni, vous n’avez pas pu ou pas voulu scolariser votre enfant dans le système scolaire français et souhaitez néanmoins qu’il conserve un lien avec ses racines ? Les structures FLAM (Français LAngue Maternelle ou « Petites Ecoles ») sont là pour les accueillir !

47 « Petites Ecoles » aujourd’hui, s’égrenant d’Edimbourg à Jersey, en passant par Londres (15 structures), permettent à quelques 4 250 élèves de bénéficier le samedi matin et parfois en semaine après l’école, d’un soutien linguistique et culturel adapté à leurs spécificités bilingues. Les structures FLAM se sont inspirées d’une organisation scolaire avec des professeurs et des programmes adaptés de l’Education nationale, tenant sur 3 heures hebdomadaires et prenant en compte les apprentissages déjà effectués par les enfants dans leur école locale. Ces structures varient beaucoup en taille (les deux plus grosses comptent 350 élèves) et en programmes. Certaines choisissent une orientation assez scolaire, tandis que d’autres misent sur un apprentissage où le jeu tient une place importante. « Nous proposons aussi une ouverture sur les évènements culturels francophones, tels que sorties et festivals », précise Caroline Eugénie, directrice de Et Patati Et Patata.

Sandrine, dont les trois filles de 7, 6 et 3 ans sont à l’Ecole des Petits Loups, est ravie : « Elles apprennent à lire et écrire en français, mais sont aussi initiées à la culture française. C’est important d’être plongé au moins une fois par semaine dans un univers exclusivement français. Cela demande de l’investissement de la part des enfants, mais aussi des parents : devoirs en plus, organisation pour accompagner les enfants. Ma fille aînée a fait des progrès énormes !». Au-delà de l’apprentissage, une communauté se crée. Agnès, dont les deux enfants de 8 et 5 ans fréquentent Les Crocodiles, dit ainsi : «  Les cours du samedi matin permettent de faire partie d’une communauté française très active et attachante à Hackney. Nos enfants y nouent des liens d’amitié, nous, parents, également ».

Les structures FLAM sont souvent créées par des parents suite à une demande locale. Elles sont aujourd’hui fédérées au Royaume-Uni au sein de l’association Parapluie FLAM, dont les objectifs sont le développement du réseau et le soutien de la langue et de la culture françaises. Afin d’assurer la pérennité des « Petites Ecoles », nous précise Christian Ravel, actuel président de Parapluie FLAM, à qui succèdera Joëlle Simpson tout juste élue (et lui-même ancien président de l’école FLAM d’Ealing), l’association met à leur disposition formations et journées pédagogiques, facilite le partage de ressources, organise des dons de livres et manuels scolaires, et peut participer à certains financements. Elle les épaule également par une aide à la création, ainsi que par des conseils administratifs et juridiques.

Née sous l’impulsion de l’ambassade de France (la consolidation du réseau FLAM fait partie des objectifs du Plan Ecole), l’association Parapluie FLAM compte parmi ses membres David Coutisson, attaché de coopération pour le français. Observateur actif, souvent sur le terrain, il constate que les « Petites Ecoles » constituent un bon complément linguistique et culturel à la scolarisation, en prévision d’un éventuel retour en France. Il nous détaille un des projets de l’association : proposer des enseignements du français ou en français aux établissements britanniques qui prêtent leurs locaux aux FLAM. L’entente cordiale a encore de beaux jours devant elle !

Marie de Montigny

L’ECHO Magazine Décembre 2016 – Janvier 2017

Crédit photo: Expat Guide – www.expatguide.co.uk

Association Parapluie FLAM : www.parapluieflam.org