1918 fut, après un long combat, l’année de l’obtention du droit de vote des femmes au Royaume-Uni !

En 1832, Henry Hunt présenta à ses collègues du Parlement la requête d’une certaine Mary Smith : celle-ci, prétextant qu’elle payait ses impôts et était assujettie à la loi, trouvait normal de pouvoir voter. Ça a bien fait rire l’assemblée !

Les députés ont sans doute moins ri quand le Member of ParliamentJohn Stuart Mill présenta, le 7 juin 1866, une pétition pour le droit de vote des femmes ayant réuni quelque 1 500 signatures ! La première des 16 000 pétitions signées ensuite jusqu’en 1918 !

Pour commémorer cette date, une sculpture lumineuse, New Dawn,a été dévoilée au Parlement, le 7 juin 2016. La forme ronde de ses plaques de verre, sur lesquelles sont dessinées des spirales, évoque les rouleaux de pétitions qui tapissent par milliers les murs des archives du Parlement. Cette œuvre de Mary Branson se trouve dans le vénérable Westminster Hall, où vous pourrez la contempler en vous rendant à l’importante exposition Voice and Vote: Women’s Place in Parliament, qui aura lieu du 27 juin au 6 octobre 2018. Les moyens techniques qui seront mis en place permettront de reconstituer des lieux aujourd’hui disparus. La galerie des femmes notamment, qui était close d’une grille pour ne pas distraire les hommes…

Cette année 2018 voit une statue de femme, celle de la suffragiste Millicent Fawcett, entrer dans le cénacle des statues des hommes qui peuplent Parliament Square !

L’autre leader charismatique, la suffragette Emmeline Pankhurst, a déjà été honorée d’une statue dans le Victoria Tower Garden, à côté de la porte du Parlement qu’elle contribua à ouvrir à la gent féminine.

Millicent Fawcett présidait la National Union of Women’s Suffragequi réunit, en 1897, toutes les sociétés suffragistes qui s’étaient développées dans le pays depuis 30 ans. Si les pétitions et les marches devenaient de plus en plus nombreuses et importantes, elles n’engendraient aucun changement ! Aussi, Emmeline Pankhurst, ne croyant plus aux manifestations pacifiques, fonda, en 1903, la très radicale Women’s Social and Political Union. Sous son impulsion, celles que la presse surnomma « les suffragettes » entreprirent des actions spectaculaires.  Au contraire des suffragistes de la NUWS, les suffragettes du WSPUagissaient délibérément de manière illégale, faisant obstruction aux réunions politiques, s’attachant aux grilles, allumant des incendies dans des immeubles vides, brisant des vitres, lacérant des tableaux dans les musées… Tout cela pour se faire arrêter et que la presse en parle. Elles allèrent, pour obtenir le statut de prisonnières politiques, jusqu’à faire la grève de la faim, tout en sachant qu’elles seraient gavées de force, au moyen de tuyaux insérés aussi bien dans les narines que dans la bouche !

L’escalade de la violence prit fin quand le premier conflit mondial incita Emmeline Pankhurst à changer de tactique : elle demanda à ses militantes de cesser tout activisme et de participer à l’effort de guerre.

Les hommes, revenus du front, voulurent voter sans en être empêchés par leur statut social. Une réforme s’annonçait. C’est alors que Millicent Fawcett et Emmeline Pankhurst, parlant cette fois d’une même voix, surent tirer parti de la place nouvellement acquise par les femmes, dans l’économie du pays, pour que leur cause fût enfin considérée.

Le 6 février 1918, le Parlement vota pour la participation au suffrage des hommes de plus de 21 ans et des femmes de plus de 30 ans, propriétaires ou mariées à des hommes qui l’étaient.

Ce n’était qu’une étape, aussi grande fut-elle déjà, avant l’obtention en 1928 du droit de vote pour toutes les femmes majeures du Royaume-Uni !

Les peintures et photos exposées à la National Portrait Gallery permettent de se familiariser avec les acteurs de cette histoire, tant les suffragistes que les suffragettes ; mais pour mieux s’émouvoir de l’intrépidité de ces dernières, c’est au Museum of London qu’il faut aller.

Sachez enfin, que dans le cadre des commémorations 14-18ayant lieu dans tout le Royaume-Uni, femmes et filles de Belfast, Cardiff, Edimbourg et Londres sont invitées à défiler le dimanche 10 juin, habillées aux couleurs des suffragettes : vert, blanc ou violet.

Faites écho !

 

Agnès Anquetin-Dias

agnes.anquetin@me.com

 

Crédit photo : (c) Museum of London

Houses of Parliament, Westminster Hall

Voice and Vote: Women’s Place in Parliament

27 juin – 6 octobre 2018 -(Les places sont gratuites et partent vite. Réservations à partir du 3 avril, pour septembre et à partir du 1ermai pour octobre)

Museum of London, 150 London Wall, EC2Y 5HN

Lower ground floor

Exposition permanente dans la galerie People’s City 1850-1940s 

Exposition temporaire (en face de la cafétéria) : Votes for Women (film)jusqu’au 6 janvier 2019

National Portrait Gallery, St Martin’s Place, WC2H 0HE

Votes for Women:Pioneers

Room 25, Floor 1 - jusqu’au 12 décembre 2018

Défilés : Dimanche 10 juin 2018 à Belfast, Cardiff, Edinburgh, London (informations sur www.artichoke.uk.comou www.1418now.org.uk/commissions/processions/)