| Gilles Quillot | Mars 2019 |

 

Keep calm and read L’ECHO Magazine : Il est important de tordre le coup aux idées reçues sur les métiers de la restauration. Trop souvent considérés comme la seule issue pour les cancres, ces métiers offrent de fantastiques opportunités au niveau national et international.

Inversement proportionnels au manque de main d’œuvre, les salaires de la profession n’ont jamais été aussi élevés. Conscients de la valeur ajoutée d’un personnel qualifié, certains groupes sont capables de proposer des rémunérations atteignant les 6 chiffres annuels. Une fois entré dans le cercle de la restauration, il est rare d’avoir à présenter un CV. Les grands restaurants s’échangent le personnel pour un service gagnant-gagnant.

Afin d’adapter au mieux les possibles formations il est important de connaître les souhaits et les capacités de votre enfant. Restauration gastronomique, collective,  Brasserie, bistronomie, évènementiel, traiteur… L’éventail est large. Il est possible d’évoluer durant sa carrière avec des formations. Joël Robuchon avait pour habitude de dire qu’il apprenait tous les jours. Une bonne formation apportera un sens de l’organisation, de l’ordre, du respect hiérarchique et un amour du travail bien fait.

Conscient de la réputation à l’international de la gastronomie Française et de la qualité de sa formation dans notre beau pays, je ne présenterai ici que le cursus classique en France. En Angleterre les formations sont très chères et les débouchés plus incertains.

 

Le C.A.P (Certificat d’Aptitude Professionnelle)

Généralement en alternance, votre enfant suivra des cours à son niveau au centre de formation régionale et sera 2 semaines sur 3 chez un maître d’apprentissage.

L’avantage de cette formation est la mise en situation. Mais il est impératif de choisir un bon maître d’apprentissage. La voie d’excellence : les Compagnons du tour de France.

Dès la fin de la troisième, la formation durera 2 ans. Ce certificat est avant tout une insertion professionnelle et débouchera sur un emploi. Il est cependant possible de rattraper un Brevet Professionnel ou des mentions complémentaires.

Le salaire d’un apprenti est à 25% du smic la première année et 37% la deuxième année pour les moins de 18 ans.

 

BEP (Brevet d’Études Professionnelles)

En alternance ou en lycée professionnel le BEP est accessible dès la 3ème (en 2 ans). Plus riche en matières générales, il offre deux possibilités : option production culinaire ou production de service. Une multitude de choix de mentions complémentaires dites MC est également possible en 3ème année facultative : Barman, dessert de restaurant, cuisine diététique, etc.

Le BEP débouchera sur un emploi ou sur un Bac pro après une année d’adaptation.

 

Bac pro

A la suite d’une 3ème ou d’un BEP, le Bac pro prépare de jeunes professionnels en 3 ans. Le profil de cette formation riche en matières générales prépare à la gestion d’un restaurant. Gestion des stocks, gestion d’une équipe, gestion financière. Tout en proposant une formation complète en technologie et travaux pratiques avec 22 semaines en entreprise.

Le Bac pro débouchera sur un emploi ou sur un BTS en hôtellerie, restauration.

 

BTS (Brevet de Technicien Supérieur)

Suite logique d’un Bac pro le BTS en hôtellerie restauration est également accessible à la sortie d’un bac général mais via une année d’adaptation.

La première année est un tronc commun à l’hôtellerie avec 16 semaines de stage. La deuxième année est organisée en 2 options : option mercatique et gestion hôtelière ou art de la table et du service.

Le BTS permet d’accéder à des postes d’encadrements ou de créer sa propre entreprise. On peut également poursuivre ses études.

 

Licence, Bachelor, doctorat en hôtellerie et restauration.

La Licence professionnelle est le Bachelor reconnu par l’Éducation nationale. Elle est axée sur la gestion, la reprise de PME/PMI en restauration ou les métiers de l’évènementiel en restauration.

Les Bachelors et le doctorat, sont des titres d’écoles privées en 3, 4  ou 5 ans après un Bac général.

Ces écoles en management forment les professionnels de demain avec un cursus orienté vers l’international. Manageurs spécialisés, ils doivent néanmoins faire des stages en entreprise dans chaque spécialité de leur filière, cuisine, restauration ou hôtellerie. Il y a bien des classements d’écoles hôtelières privées mais vous saurez les choisir suivant vos affinités.

 

Gilles Quillot
gilles.quillot@enjoy-eat.co.uk