| Cécile Faure | Avril 2019 |

 

Emmanuelle Langlois – Crédit photo : Cécile Faure

« Ne plus être soumis à ses propres circonstances et croyances, pour se donner à nouveau les moyens de faire ses propres choix »

 

Blonde aux yeux châtains, aussi bien campée dans sa vie que sur ses pieds, maman de trois enfants et entrepreneuse, Emmanuelle Langlois est affublée d’un incroyable peps et d’un agenda à faire pâlir un ministre. Je me demande encore comment je suis parvenue à l’immobiliser sur une chaise le temps d’un entretien dans un de ces espaces de travail qui fleurissent aux quatre coins de la Capitale, où optimisation de la tâche et de la réflexion semblent se conjuguer avec échange et mieux être – enfin, c’est l’idée.

Emmanuelle vit à Londres depuis 2007. Si l’on remonte une dizaine d’années en arrière, diplômée d’une école de commerce parisienne et ayant occupé un poste de contrôleur de gestion chez Schneider Electric pendant un an à Singapour, Emmanuelle rejoint Gemini Consulting et rentre à Paris au bout de 4 ans. Elle y fait ses armes pendant dix ans comme consultante en stratégie et y engage sa reconversion professionnelle vers le métier de coach en entreprise en 2006, avant de démissionner et de rejoindre son mari au Royaume-Uni.

Emmanuelle ne perd pas de temps. Elle n’en a pas assez ! À peine arrivée elle s’installe à son compte tout en complétant sa formation professionnelle au sein du Coaches Training Institute (CTI), institution fondée en 1992 et première de son état de par sa renommée et le nombre de ses diplômés dans le monde. Emmanuelle est d’ailleurs depuis devenue également formateur au sein de l’institut !

Pendant dix ans, Emmanuelle développe son entreprise et son réseau seule. Mène de front vie familiale et vie professionnelle. Elle prend conscience cependant des limitations qu’elle s’impose, et de la capacité de croissance que pourrait générer un travail d’équipe. Lors d’une formation CTI, elle rencontre Lauren Robinson qui va lui présenter Stephen Burke, tous 2 Britanniques. Tous les 3 ont la même vision – celle de vouloir amener plus de conscience dans le monde de l’entreprise – et en l’espace de deux mois créent Lea_p Leadership en 2016 (www.lea-p.com). L’entreprise, basée à Londres, spécialiste du coaching et développement en leadership, compte maintenant, en plus de ses 3 associés, une employée et une quinzaine d’associates dispensant leurs services en Europe et aux quatre coins du monde.

 

Fournir les outils du questionnement et de l’introspection

L’idée est de donner à l’individu, demandeur, les moyens de l’impulsion au travers de séances de coaching et de séminaires. Il ne s’agit pas ici de mentoring, à savoir de l’apport d’une expertise sur un sujet particulier. Mais bien de créer un espace de réflexion pour que la personne trouve elle-même une réponse à laquelle elle puisse adhérer. Pour générer cette impulsion, il faut commencer par l’amener à changer de perspective afin de comprendre que ce que l’on identifie comme une vérité, un état de fait, n’est qu’une perception tronquée de ses propres croyances.

Le coach est là pour accompagner, il ne peut apporter une solution précise. Il fournit le cadre et les outils nécessaires à l’introspection requise pour identifier le problème potentiel. Mais c’est à l’individu d’énoncer la solution tout en honorant les valeurs qui lui sont propres.

Le coach, s’il n’est pas mentor, est cependant généralement spécialisé par type d’acteur. Emmanuelle a choisi le développement du leadership, i.e. de la capacité à mener un groupe à la réalisation d’une tâche ou vers un but défini préalablement. Elle fournit les outils pour répondre à ce besoin de souffle de l’individu qui souhaite dépasser les limites de la gestion pour devenir meneur d’hommes.

Pour cela, il doit s’interroger sur son identité propre, sur ce qu’il souhaite atteindre, et sur la manière dont il veut développer sa relation à l’autre. Un leader est dans l’initiative, se donne la permission d’aller jusqu’au bout. Mais pour que cela fonctionne, il faut que cela se fasse au bon moment. La poursuite de la vision doit être tenable sur le long terme mais pas aux dépens de l’autre – en sortant de tout forme de relation toxique –  à un moment opportun et avec bienveillance.

 

En groupe ou en individuel, c’est la personne qui prime

Emmanuelle et ses associés interviennent auprès des individus et au cœur des entreprises, dont certaines sont des clientes de long terme et même depuis une dizaine d’années, de bien avant le lancement de Lea_p.

Si la demande se fait au nom de l’entreprise, la prise en charge des salariés participant aux séminaires reste individuelle et confidentielle. L’entreprise accepte de jouer le jeu car retenir les talents et valoriser l’individu – ces salariés a qui l’on redonne confiance et l’envie de poursuivre leur épanouissement professionnel au sein de l’établissement – a un impact positif sur son propre développement.

La première séance, gratuite, dure vingt minutes. Ce premier mini-coaching permet à la personne d’expérimenter ce qu’est le coaching et le type de conversation que cela implique. La personne peut ainsi s’assurer que l’approche proposée lui convient bien et répondra à ses attentes de besoin de changement et de transformation personnelle. Le coaching a en effet l’ambition de développer le potentiel de chacun et d’atteindre un certain épanouissement et équilibre personnel (et par conséquent professionnel).

 

Prendre le temps d’apprendre à se connaître

Lorsqu’Emmanuelle adresse la question du leadership, le travail demandé aux participants s’effectue lors de séminaires sous forme de séances à intervalles réguliers, allant de un jour par mois pendant trois mois dans le cadre de workshops ouverts au public, jusqu’à dix mois au sein des entreprises.

On ne peut trouver les clefs du pourquoi d’un comportement dans une situation donnée en une seule séance. Cela ne peut que se faire progressivement, au travers de mises en situation, d’exploration de divers modèles d’analyse des comportements, de travaux d’apprentissage et de réflexion permettant entre autre de découvrir ses valeurs personnelles et ses croyances, qui s’expriment obligatoirement dans toute interaction et travail d’équipe. En décembre dernier Lea_p a d’ailleurs publié son premier livre Finding you – écrit par Lauren Robinson, l’associée d’Emmanuelle – qui est un recueil d’exercices de développement personnel et qui permet tout simplement de mieux se connaitre, ce qui constitue selon Emmanuelle la première étape pour créer consciemment son propre épanouissement.

Encore aujourd’hui Emmanuelle constate qu’elle a encore plus souvent à faire à des hommes qu’à des femmes dans le cadre de séminaires d’entreprises. S’adressant majoritairement aux cadres supérieurs, la diversité n’est pas optimum mais est heureusement devenue un sujet qui est officiellement à l’ordre du jour dans toutes les entreprises – et qui ne s’arrête pas seulement au genre mais à toutes les autres formes de diversité.

C’est l’inverse lorsque la requête est d’ordre individuelle. Peut-être parce qu’Emmanuelle est elle-même une femme, ses clientes se sentent à priori plus en confiance pour partager leurs doutes et fragilités quand il est question de mener de front vie professionnelle et vie personnelle, ou être “à la hauteur” dans tous les domaines. Aujourd’hui de plus en plus de personnes prennent l’initiative de chercher elles-mêmes un coach afin de trouver leur “voie” (et leur voix), entre autre dans une démarche de retour au travail, avec ou non reconversion professionnelle.

 

Quid des jeunes ? Ma dernière question, que je parviens à poser avant qu’Emmanuelle ne soit à nouveau happée par son agenda, est en fait plus que pertinente !

En 2015, Emmanuelle a collaboré avec Marianne Badrichani (voir notre précédent numéro de décembre-janvier 2019). Il s’agissait de tenter d’apporter des éléments de réponse à ces jeunes qui s’interrogeaient sur leur devenir. Deux ateliers ont alors été organisés pour aider ces derniers à mieux se connaître, non pas par rapport à des codes de compétences ou de valeur de marché, mais davantage en terme d’”assertivité”. Renforcement de l’estime de soi, meilleure connaissance de soi (qualités, valeurs et croyances), capacité à identifier et accepter la perception que l’on a des autres et qu’ils ont de nous… Tout ceci dans un but de faire des choix positifs en conséquence.

Le coaching et le développement du leadership sont aussi par essence d’actualité pour des jeunes après le baccalauréat, qu’ils suivent un cursus universitaire ou d’école, ou autre.  Il peut les accompagner dans leur choix et les aider à ne pas perdre de vue la raison pour laquelle ils se sont engagés sur cette voie, mais aussi leur donner les bons réflexes dont ils auront besoin ultérieurement pour mener à bien un projet professionnel, qu’il soit personnel ou s’exprime au sein d’une entreprise. Aujourd’hui Lea_p s’investit particulièrement auprès des jeunes venant de tous horizons en développant des programmes de formation au leadership aussi bien pour de grandes entreprises internationales mais que pour l’organisation caritative “The Prince’s Trust”.

L’année 2019 sera encore bien remplie pour Emmanuelle et ses associés, les entreprises n’ayant pas d’autre choix si elles veulent garder leurs talents, que de leur offrir des formations leur permettant de développer les qualités humaines indispensables à rendre le monde du travail plus conscient, plus équilibré et par conséquent plus épanouissant.

 

Cécile Faure