| Cécile Faure | Août 2020 |

 

Culte protestant

Crédit photo : Eglise protestante française de Londres

 

Église protestante française de Londres, 8-9 Soho Square, London W1D 3QD, www.egliseprotestantelondres.org.uk

 

Le pasteur Stéphane Desmarais

Stéphane Desmarais est le pasteur du temple de Soho Square depuis 2013. Il vit avec sa famille dans un appartement, juste au dessus du porche du bâtiment. Auparavant, il a occupé ses fonctions dans le Poitou pendant 7 ans, puis en à Cayenne en Guyane où il est resté 4 ans. Il souhaitait se rapprocher de la métropole, sans pour autant s’y installer à nouveau tout de suite. L’opportunité lui a été offerte par le Consistoire (onze membres qui, sous la présidence de Bénédicte Fougier, organisent la vie de la communauté protestante française de Soho) dans le cadre d’un contrat de 5 ans renouvelable.

 

Une histoire qui remonte à 1550

L’histoire du temple remonte aussi loin que 1550, lorsqu’il fut décidé d’accorder en Angleterre la liberté de culte aux protestants qui allaient affluer avec les guerres de religion, et plus tard après la révocation de l’Édit de Nantes et les persécutions. Les huguenots venus en Grande Bretagne, qui avaient choisi Londres, s’installèrent dans les quartiers de Spitalfields et de Soho. Au 19ème siècle, la forte concentration de la population française dans ce dernier justifia la construction (1893) de l’église protestante d’aujourd’hui, comme de l’école qui se trouvait non loin.

 

Le temple de Soho Square

Depuis le passage du temps et un environnement géographique changeant, dont les travaux de Crossrail, ont eu un impact notoire sur la structure du bâtiment, et il devenait urgent d’envisager de grands travaux de remise en état. Débutés en juillet 2019, il aura fallu près de neuf mois pour restaurer la nef, mettre en valeur les ornements architecturaux, refaire l’électricité et les parquets, installer un ascenseur facilitant désormais l’accès aux sous-sols nouvellement aménagés, etc. Le service du dimanche n’a jamais été interrompu pendant les travaux. Il sera bientôt possible d’envisager de nouvelles activités ainsi que l’accueil des paroissiens et de ceux qui sont curieux de découvrir une architecture, une histoire, un culte.

 

Une communauté dynamique

Le service a lieu le dimanche en français, comme l’exige la Charte Royale de 1550. Une autre tradition qui  perdure depuis 1550 est celle de la communion, qui a lieu une fois par mois. La communauté se réunit cependant bien plus régulièrement, et d’après le nombre d’abonnés à la newsletter, elle compte au moins 360 fidèles. Après le service et la prédication de Stéphane Desmarais, il est souvent l’occasion pour ceux qui sont présents d’échanger autour d’un verre de l’amitié.

 

Citation : « Le temple n’est pas que pour les protestants. L’église est ouverte à tous. Elle est un lieu de réflexion sur la foi et sur le monde. Tous sont bienvenus !»

 

L’action de la paroisse se définit selon les axes suivants :
  • La vie d’une communauté chrétienne, avec le culte et la prédication du pasteur tous les dimanches matins, et les différents actes pastoraux
  • L’éveil biblique et le catéchisme : l’accompagnement des enfants se fait dès l’âge de 4 ans. De 8 ans à 11 ans, ils suivent l’école biblique deux fois par mois pendant que les parents assistent au culte. Les adolescents retrouvent le pasteur à l’aumônerie du Lycée Charles de Gaulle tous les 15 jours.
    Le pasteur rappelle que « C’est aux parents qu’il revient de me contacter pour trouver une solution de catéchisme si leur enfant ne peut venir à l’aumônerie de South Kensington, s’il est scolarisé dans un autre établissement, il y a toujours une solution. »
  • Une fois par mois, les 18 à 35 ans sont invités autour d’un repas au presbytère et discutent d’un thème de foi. Renseignement : mathilde.chiesa@hotmail.fr
  • Le partage biblique œcuménique une fois par mois dans le cadre de la bibliothèque de l’église, le soir de 19h30 à 21h. pasteur@egliseprotestantelondres.org.uk
  • L’action caritative et solidaire, apportant un soutien à des nombreuses associations telles que l’Action Chrétienne en Orient, le Dispensaire français, le Centre des Réfugiés de Notre Dame de France, la construction d’une église protestante et d’un centre éducatif à Djibouti, la fondation Jonas, l’association Shelter

 

La bibliothèque

Enfin, l’Église protestante française de Londres est dépositaire d’un véritable trésor. La bibliothèque réunit 1400 ouvrages datant pour l’essentiel des 17ème et 18ème siècles. Mais certains sont beaucoup plus anciens, de l’époque de la Réforme. Depuis quelques temps, un groupe de volontaires s’attache à la remise en état des livres les plus endommagés, sous la supervision d’une spécialiste, la conservatrice Caroline Bendix (voir notre article publié en juin 2019). Si la bibliothèque n’est pas accessible au grand public, elle l’est cependant aux chercheurs qui en font la demande, mais l’accès est soumis à la présence d’un volontaire.

 

La réouverture de l’église, la multiplication d’activités culturelles, et la location des lieux pour de l’événementiel est prévu à partir du 13 septembre 2020. Le Consistoire a embauché une personne responsable de la communication externe et de la programmation culturelle.

 

Du nouveau chez les huguenots