| Cécile Faure | Avril 2019 |

 

Tram Anh prend le rôle de lead pour la FrenchTech London. Crédit photo : Cécile Faure

Montrer patte blanche, passer la sécurité, choisir le 22ème étage sur un écran tactile et attendre son ascenseur quasi privatif qui vous y mène directement – me voici au cœur du Shard, non pas du coté hôtel, restaurants ou points de vue touristiques mais du côté bureaux… Et ceux de Tram Anh Nguyen, ont une vue tout simplement époustouflante !

Tram Anh me présente toute son équipe, puis me propose de nous installer dans ce qu’elle nomme sa jungle. C’est un espace aux murs de verre dont la vitre de dehors donne sur la City au premier plan, et bien au-delà aussi. On y trouve une longue table avec deux bancs et surtout un foisonnement de plantes vertes qui tombent tout autour de nous. Tram Anh me regarde droit dans les yeux, m’accordant toute son attention avec un sourire bienveillant. Je suis venue lui demander de me parler de cette aventure dans laquelle elle s’est lancée en 2017 avec son époux Huy et que j’observe depuis via le réseau professionnel LinkedIn. Pourquoi ? Parce que j’ai le sentiment qu’elle répond à de profonds bouleversements et que Tram Anh est la mieux placée pour m’en parler.

 

Tram Anh a travaillé dans la finance traditionnelle, tout d’abord en tant que trader à New York dès 1999 chez Standard Chartered, puis rejoint la banque institutionnelle à Londres et change de métier en passant du côté de la vente, pour ensuite s’adapter de nouveau et intégrer la  banque privée chez UBS. Elle quitte le milieu de la finance en 2013, pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Mais il la rattrape ! Alors qu’elle suis une formation complémentaire à son profil, elle découvre le monde de la FinTech. En 2016 lors de la Fintech Festival se tenant à Singapour auquel elle participe, elle comprend qu’une nouvelle finance est en train d’émerger et qu’il lui faut prendre le train en marche.

 

Elle prend aussi conscience des difficultés rencontrées par les jeunes diplômés lorsqu’ils candidatent pour un poste dans l’industrie financière, tout comme celles vécues par ceux qui se sentent dépassés par l’évolution de l’industrie dans laquelle ils travaillent déjà. Et forte de la certitude qu’elle peut changer la donne, Tram Anh crée le Centre For Finance, Technology and Entrepreneurship (CFTE) en mars 2017 pour anticiper la tendance et répondre à la demande.

 

Tram Anh, Comment se définit le CFTE ? À qui s’adresse-t-il ?

Le monde de la finance évolue très vite. Il devient plus inclusif, concerne désormais toutes les strates de la sphère économique. Être acteur des changements suppose qu’on les comprenne et les maîtrise. Or il nous est apparu qu’il existe un profond décalage entre le monde de l’enseignement et celui de l’industrie pour laquelle il est supposé former les acteurs de demain.

 

Le CFTE adresse cet écart entre l’offre et la demande en proposant une formation adaptée aux besoins de chacun, non seulement aux jeunes qui se destinent aux métiers de la finance «d’aujourd’hui », mais aussi aux moins jeunes, qui anticipent l’obsolescence de leur poste actuel et envisagent un tournant professionnel, et à ces femmes qui choisissent l’innovation comme moteur d’un retour au monde du travail – fortes de leur capacité à effectuer plusieurs tâches à la fois et à penser « en dehors de la boite » , on observe que 40% des femmes apprennent pour s’adapter et entreprendre.

 

La formation se fait online, au travers d’évènements et forums, et de plateformes d’échange. Elle s’adresse aux individus comme aux entreprises, dont les banques et compagnie d’assurance, pour qui la technologie apparaît aujourd’hui comme un passage obligé salvateur. Il s’agit à la fois d’apporter les connaissances – allant de l’aperçu à l’expertise, de mettre en application ces dernières, mais également de fournir le cadre nécessaire au développement d’un réseau professionnel d’experts.

 

Notre champ d’action est global et international. Nous rencontrons fréquemment les régulateurs des marchés financiers pour envisager les implications des changements et innovations qui prennent le pas sur la finance d’autrefois, et nous collaborons étroitement avec des écoles et centres universitaires (Imperial College, Oxford Said Business School, Ngee Ann Polytechnic) pour adapter la formation proposée.

Ainsi, nous avons lancé le tout premier FinTech MOOC (Massive Online Open Course) en partenariat avec l’Université de Hong Kong et SuperCharger FinTech Accelerator, accélérateur d’entreprises spécialiste de le FinTech pour Start-Ups et Scale-Ups en Asie. Le CFTE a également lancé le cours d’Intelligence Artificielle en Finance avec l’université de Ngee Ann Polytechnic à Singapore.

 

Et je suis particulièrement fière que le CFTE contribue au programme de formation 21C Girls permettant à 1000 jeunes filles d’acquérir en trois mois les bases de la programmation algorithmique nécessaire pour l’inclusion de l’intelligence artificielle en entreprise.

 

Il s’agit d’apporter les outils de réflexion mais et surtout d’action car comme dans la nature, la survie professionnelle est tributaire de la capacité d’acclimatation aux changements de l’environnement – ici en particulier l’immixtion de la FinTech et de l’Intelligence Artificielle dans les modes opératoires de la banque et de la finance.

 

C’est en cela que le CFTE se propose d’identifier et d’expliquer les adaptations requises, et d’accompagner les entreprises et leurs dirigeants dans leur démarche.

Adapter le curriculum pour s’assurer que les jeunes d’aujourd’hui soient équipés des outils de demain est absolument vital. Il est de même absolument crucial que le parrainage d’apprentissages et les formations proposées aux adultes tiennent compte des changements et permettent perfectionnement et réorientation respectueux des évolutions du marché du travail. Dans ce cadre, nous venons d’annoncer le partenariat entre le CFTE et l’EDHEC avec le lancement du tout premier cours hydride en FinTech.

 

Cécile Faure

 


Courtes définitions :

  • FinTech : désigne les entreprises, pouvant être des start-ups mais pas seulement, qui évoluent dans le secteur de l’innovation technologique applicable aux services financiers et bancaires. Leur activité s’étend du financement alternatif des entreprises jusqu’au paiement en ligne, en passant par la gestion de l’épargne, le prêt, les agrégateurs de comptes bancaires, etc. Elles offrent aux clients des services de meilleure qualité et moins couteux. Les FinTech ont une approche disruptive de l’univers de la banque, de la finance et de l’assurance.
  • Intelligence artificielle (IA, AI en anglais pour Artificial Intelligence) : mise en œuvre d’un certain nombre de techniques visant à permettre aux machines d’imiter une forme d’intelligence réelle. L’IA se retrouve implémentée dans un nombre grandissant de domaines d’application notamment celui de la finance.