| Marie Boutry-Peyron | Mars 2019 |

 

Face à l’engouement croissant des familles pour les filières bilingues et cursus internationaux, de plus en plus d’établissements proposent soit l’IB soit l’OIB aux élèves. Mais comment savoir laquelle de ces filières correspond à vos attentes, vos talents et vos objectifs… Quelques explications pour y voir plus clair et vous guider dans votre choix.

Le baccalauréat international (IB) est un diplôme étranger, créé par l’IBO (International Baccalaureate Organization), une fondation éducative sans but lucratif fondée en 1968. Les épreuves de ce baccalauréat ne correspondent pas au programme français et il se caractérise par une spécialisation plus rapide dans le choix des matières. L’IB se décline en trois programmes d’enseignement (primaire, premier cycle secondaire, et celui dit “du diplôme”) pour des jeunes de 3 à 19 ans. Il existe dans plus de 5 000 établissements scolaires dans le monde. Rigoureux et équilibré, il est sanctionné par des examens finaux au bout de deux ans et prépare à l’entrée à l’université et à la vie active.

Où préparer l’IB ?

Pour proposer les programmes de l’IB, les établissements scolaires doivent en recevoir l’autorisation et acquérir l’appellation « école du monde de l’IB ». C’est au bout d’une longue procédure qui a lieu tous les 5 ans (donc renouvelable), que l’école reçoit cette accréditation exigeante. Elle doit ainsi sans cesse se remettre en question et innover.

Pour répondre au besoin d’ouverture internationale et au multi-culturalisme de nos sociétés, on observe la multiplication des établissements offrant ce programme. L’IB est proposé dans les écoles internationales mais de plus en plus d’écoles bilingues et secondaires anglaises le proposent aujourd’hui. Majoritairement dans les écoles privées en raison du coût relativement élevé de la mise en œuvre de ces programmes et des services spécifiques associés. Cependant le coût dépend des établissements et de leur nature, de la destination et des financements obtenus de la part du gouvernement. Il est néanmoins intéressant de noter que la qualité des ressources pédagogiques, des programmes internationaux et des profils des élèves intéresse de plus en plus certains systèmes nationaux, notamment le Royaume-Uni.

 

Le programme : 6 groupes de matières au choix et un tronc commun

Le programme du diplôme dure deux ans. Les étudiants doivent étudier 6 matières obligatoires, à savoir leur langue maternelle ou la langue du pays dans lequel ils vivent, une science humaine, une science expérimentale, les mathématiques, une langue étrangère et enfin une matière artistique ou une matière de l’un des cinq premiers groupes. Trois de ces disciplines sont étudiées au niveau supérieur (higher level) et trois autres à un niveau moyen (standard level).

En plus de ces 6 matières s’ajoutent les trois composantes du tronc commun du programme qui ont pour objectif de développer l’autonomie, l’esprit critique, la compréhension des enjeux majeurs du monde et le développement personnel et social de l’élève :

  1. Un mémoire d’au moins 4 000 mots rédigé par l’élève sur un sujet de son choix, par lequel il prouvera sa capacité à collecter de l’information, la mettre en forme et aussi à travailler seul.
  2. Un mémoire en “théorie de la connaissance” de 2 000 à 2 500 mots interdisciplinaire, qui invite à examiner de manière critique les différents modes de la connaissance et les différents types de connaissance.
  3. Le programme de “Créativité, Action, Service”, demande aux élèves qu’ils pratiquent une activité artistique, un sport et qu’ils s’investissent dans leur communauté en travaillant comme bénévoles au sein de diverses associations caritatives.

L’IB a donc pour ambition de proposer des programmes plus souples et d’une grande diversité (il se différencie en cela du A level britannique bien plus spécialisé) qui :

  • Encouragent les élèves à réfléchir de manière critique
  • Incitent les élèves à s’intéresser à la fois à leur environnement local et international
  • S’attachent à aider les élèves à garder leur identité culturelle et linguistique
  • Peuvent permettre de plus larges initiatives notamment des enseignants car ils sont indépendants des gouvernements et des systèmes nationaux.

 

Ce programme international d’inspiration anglo-saxonne est reconnu en majorité par les universités étrangères et par beaucoup de pays comme le RU, le Canada, les USA qui laissent libre choix à leurs universités sur leurs critères de sélection, mais il est aussi de plus en plus reconnu en France car mieux compris. Les diplômés de ces écoles sont recherchés par les universités et futurs employeurs car ils ont développé des aptitudes pour occuper des postes au sein d’entreprises ou d’organisations politiques internationales. Cependant, il faut garder à l’esprit que cette formation ne s’adresse pas à tout le monde, qu’elle est exigeante et souvent plus lourde que les diplômes de fin d’études propres à chaque pays, puisqu’elle cumule l’étude de six matières et le tronc commun.

Il ne faut pas confondre IB avec OIB, le bac à option internationale 

L’OIB est le diplôme du baccalauréat général français, sur lequel est portée l’indication « option internationale » (même s’il ne s’agit pas d’une option, attention) avec mention de la langue de la section dans laquelle est scolarisé le candidat qui aura suivi impérativement un enseignement en section internationale de lycées en classes de première et terminale. On comptait plus de 550 sections internationales à la rentrée 2018 dans les écoles, collèges, lycées, en France et dans les établissements d’enseignement français à l’étranger. 17 langues et cultures sont représentées au sein de l’OIB.

 

Où préparer l’OIB ?

L’OIB est un diplôme proposé dans les écoles du réseau AEFE, certaines écoles internationales et bilingues qui ont demandé l’homologation ou les écoles en France avec des sections internationales.

 

Le programme de l’OIB

L’OIB demande un travail supplémentaire au baccalauréat classique car il requiert des connaissances académiques et linguistiques poussées (niveau A Level pour l’anglais).

Les sections internationales offrent une formation bilingue et biculturelle en proposant des épreuves obligatoires du programme français de l’éducation nationale correspondant à la série générale choisie (L, ES, S) et des épreuves spécifiques :

  • En langue étrangère de la section choisie et littérature
  • En histoire-géographie (à l’écrit et à l’oral)
  • En mathématiques, pour les sections chinoises

 

L’objectif est de créer un cadre propice à l’apprentissage par les élèves d’une langue vivante étrangère à un haut niveau et de favoriser la transmission des patrimoines culturels des pays concernés.

Les élèves qui réussissent ce double cursus ont dû montrer leur capacité à écrire et parler de façon analytique et approfondie car l’accent est mis sur l’expression écrite et la rédaction. Ils ont acquis la souplesse intellectuelle et culturelle qui leur donne la possibilité de devenir d’excellents étudiants dans un premier cycle universitaire en Grande-Bretagne, en France ou ailleurs. Et si vous visez une prépa ou médecine, l’OIB est un bon choix : c’est un diplôme bilingue élitiste et la plus haute certification de bilinguisme de fin d’études secondaires françaises. À noter qu’il sera impacté par la réforme du BAC qui entrera en vigueur en 2021.

 

Marie Boutry-Peyron
www.avenuedesecoles.com