| HeleneGuild | Mai 2019 |

 

Hansel and Gretel at Regent’s Park Open Air Theatre. Crédit photo : FeastCreative.

 

Dès le mois de mai, le rideau se lève dans les parcs et jardins anglais : concerts, opéra, théâtre, expositions montent sur scène, à Londres et dans la campagne anglaise pour la saison d’été 2019.

Songe d’une nuit d’été

 Le jardin est un espace de rêves et d’oubli du réel qui se transforme naturellement en scène de théâtre. Oublions la réputation injustifiée du climat anglais et imaginons un instant une scène de Shakespeare dans l’écrin de verdure de l’Open Air Theatre à Regent’s Park. Bien plus qu’une pièce de théâtre, c’est tout un rituel qui consiste à préparer un pique-nique raffiné, déguster son dîner assis sur un plaid en tartan avec une bonne bouteille et refermer son joli panier au son de la cloche ! La représentation commence sous la voûte étoilée, le décor se fond dans le paysage et les arbres deviennent acteurs silencieux dès le premier acte. L’acoustique est excellente, les oiseaux participent aux répliques des acteurs et la magie de la nature s’exprime. Les productions de l’Open Air Theatre se renouvellent chaque année pour attirer de nouveaux publics. Nul besoin de maîtriser parfaitement la langue de Shakespeare lorsqu’on regarde le programme. Andrew Lloyd Weber et Tim Rice lancent cette année une nouvelle production d’Evita. Du songe à la comédie musicale il n’y a qu’un pas.

 

 Sur un air d’Opéra

 Glyndebourne, Grange Opera, Holland Park… accordent tous leurs violons pour mettre en scène des productions magnifiques pour la belle saison. Ces opéras attirent de grands talents de la scène internationale pour des productions qui se surpassent chaque année. Glyndebourne donne aussi une chance aux stars montantes et invite des jeunes talents sur sa scène. L’histoire de ce lieu mythique remonte à 1934 et commence grâce à l’impulsion de John Christie, passionné d’Opéra, qui décide de créer un festival dans ce petit village inaccessible du East Sussex. Aujourd’hui encore, vous prenez le train de Victoria Station pour Lewes puis un bus pour Glyndebourne avec des voyageurs en grande tenue portant leur malle à pique-nique. On s’étonne et on se régale du spectacle aussi bien sur scène que sur l’herbe! Le Festival 2019 propose dans un cadre de conte de fées, la Damnation de Faust, le Barbier de Séville, Cendrillon, Rinaldo… Les productions partent ensuite en tournée à Canterbury, Liverpool, Woking et Norwich. Les petites villes anglaises participent activement à la saison estivale d’opéra. Ainsi, le Lamberhurst Festival propose une nouvelle programmation chaque été, dans les ruines de l’Abbaye de Bayham (Kent). Ce décor époustouflant du 12ème siècle devient le temps d’une soirée la plus belle scène pour les airs d’opéra qui célèbrent la beauté du jardin de l’Angleterre. Le National Trust attire aussi des productions dans ses belles propriétés comme à Blickling Hall et Ightham Mote. Les airs d’opéras résonnent dans la campagne anglaise et redonnent vie à aux demeures endormies.

 

Le “verre” à couper le souffle

 L’artiste verrier américain, Dale Chihuly revient en force à Kew Gardens avec l’exposition de 32 oeuvres installées au jardin botanique jusqu’en octobre. Le maestro du verre, membre du Studio Glass Movement a étudié les techniques du verre dans la manufacture Venini à Venise. Il y apprend à souffler le verre et cofonde la Pilchuck Glass School où des installations de fonderie permettent d’initier les étudiants à l’art de matériau versatile. Chihuly réussit à changer la vision souvent fonctionnelle du verre pour dorénavant mettre en valeur sa qualité tridimensionnelle, le poussant au registre de la sculpture. Aujourd’hui, son œuvre est présente dans plus de 200 collections de musées à travers le monde. Comme à Chaumont sur Loire, Chihuly souffle ses sculptures de verre en s’inspirant de la nature. Il ose la couleur et les ondulations pour son parcours étincelant au pays de la botanique (d’avril à octobre).

 

Sculptures sous la canopée

 Le Land Art est un courant artistique apparu dans les années 1970 aux États-Unis et dans lequel les artistes créent une œuvre dans un lieu naturel avec des matériaux naturels trouvés sur place et en utilisant les facteurs climatiques et saisonniers. En fonction du caractère transitoire de la nature, des saisons, du temps qui fait et défait. La forêt n’est pas une galerie, c’est un lieu vivant, un refuge pour la faune et la flore et un espace protégé. Ainsi dans le Gloucestershire, à Beechenhurst, la forêt de Dean accueille les promeneurs pour un trail artistique Stand and Stare sur  les chemins forestiers ponctués de sculptures de David Nash, Magdalena Jetelova, Ian Hamilton Finlay and Cornelia Parker.  Ce projet ambitieux a vu le jour grâce à l’impulsion de la Forestry Commission et de la Galerie Arnolfini de Bristol. En forêt, ces oeuvres d’art sont intégrées discrètement au  paysage, livrées aux aléas climatiques et se patinent avec le temps.

 

Galerie d’art à ciel ouvert

 Le Sculpture Triangle désigne l’ensemble de quatre musées contemporains: le Henry Moore  Institute, le Hepworth Wakefield, la Leeds Art Gallery et le Yorkshire Sculpture Park. Ils sont situés à 30 minutes les uns des autres et valent  vraiment le déplacement pour les amateurs d’art et de culture. Le Sculpture Park (YSP), à West Bretton, célèbre ses 40 ans d’existence avec des oeuvres par Ai Weiwei, Giuseppe Penone, Katrina Palmer… Les sculptures sont installées in situ dans ce parc historique époustouflant. L’artiste italien, Giuseppe Penone, compte parmi les artistes les plus originaux de notre époque. Formé à l’Ecole des Beaux-Arts de Turin, il hérite de son père agriculteur une attirance particulière pour les formes, les matières et les couleurs du monde végétal : arbres, feuilles, épines, terre et racines. Devant la nature, Penone se veut un simple « révélateur » : il choisit des techniques telles que le moulage, le frottage, l’empreinte, qui semblent abolir les codes de la représentation. Ses œuvres en bronze, font dialoguer extérieur et intérieur, avec le souci constant de célébrer la nature. David Smith, artiste américain, expressioniste abstrait a été choisi pour exposer au Yorkshire Sculpture International Festival. Une occasion unique de découvrir son oeuvre en Europe grâce à la collaboration des musées du fameux Triangle! Plein ouest, on retrouve Barbara Hepworth en Cornouaille, à St Ives. Le jardin de sculptures sur bord de mer et l’atelier sont restés intacts comme si l’artiste venait de partir. L’eau couleur lagon est le plus beau des décors naturels pour les sculptures magistrales léguées à la Tate Gallery.

 

Artiste en herbe

 Quel choix incroyable d’activités aussi bien au musée qu’au parc ! Que ce soit Kew, le Sculpture Park ou encore le National Trust, les programmations pour la belle saison vous invitent à faire partie de la vie culturelle et artistique. Dehors, nous pouvons apprendre à tailler la pierre, monter sur scène, suivre un parcours historique et poétique, s’initier à la soudure avec un artiste, améliorer sa technique photographique ou encore observer le ciel la nuit en cherchant les étoiles… Il n’y a vraiment aucune limite à la créativité britannique avec une liste infinie d’évènements, ateliers et stages sont proposés sur les différents sites pour attirer toutes les générations. Voici comment s’inspirer au jardin !

 

Hélène Guild