| Marie Boutry-Peyron | Mai 2020 |

 

La construction de l’identité

Crédit photo : Taygunozbek

 

Chaque enfant nait avec un bagage spécifique et dans un contexte particulier, mais ce sont les circonstances de sa vie et son environnement relationnel qui vont lui permettre de construire son identité et son lien avec les autres.

 

Comment les enfants se construisent-ils et pourquoi ont-ils besoin d’ancrage pour accueillir le nouveau ?

Au cours des trois premières années de sa vie, l’enfant vit une évolution prodigieuse, une construction qui se fait par étapes, passant d’un état de totale dépendance à une réelle autonomie corporelle et relationnelle.

Ce sont les années du développement physiologique, psychomoteur, identitaire, les années de nombreux apprentissages essentiels pour lui.

La construction d’un enfant durant ces années se déroule au cours de périodes critiques où, selon Céline Alvarez (Les lois naturelles de l’enfant – Les arènes Robert Laffont) l’enfant réalise « de nombreuses conquêtes langagières, sociales, cognitives, sensorielles et motrices, sur lesquelles il s’appuiera plus tard pour déployer son intelligence ».

Ce qui distingue un enfant d’un autre, c’est non seulement son rythme de développement, c’est-à-dire le temps qu’il va prendre et dont il va avoir besoin pour relier ses apprentissages et se constituer en tant qu’être à part entière, mais aussi les expériences qui vont le construire et installer un à un ses repères fondateurs.

Chaque enfant dispose en cela de son propre potentiel naturel pour apprendre à grandir, à découvrir la réalité du monde qui l’entoure, les relations sociales avec les autres.

 

Le développement de l’identité chez l’enfant

À la naissance et au cours des premiers jours de sa vie extra-utérine, le bébé ne fait qu’un avec sa mère. C’est petit à petit, en observant ce qu’il a autour de lui et en interagissant avec son environnement, qu’il commence à se distinguer des autres et à faire la distinction entre lui et sa mère pour construire son image propre.

Pendant ces premières années, les enfants découvrent l’altérité, ce sentiment d’être « autre » et de reconnaître l’autre, qui permet de penser l’entourage, d’agir et d’entrer en relation avec ces « autres ».

À partir de là, la perception que l’enfant a de lui-même change. Sa première réalité s’est généralement construite au sein d’une famille et il a déjà une histoire, personnelle et familiale et de nombreuses compétences, savoirs et savoir-faire.

Il devient désormais capable de voir qu’il est différent de l’autre, que ses intérêts peuvent être différents, ses compétences aussi, qu’il devient un peu plus autonome en agissant seul.

Apparaissent alors des notions telles que l’identité du genre, de la culture, de l’apparence physique, du langage.

D’ailleurs, c’est vers 3 ans que le langage se développe particulièrement ainsi que le jeu symbolique ou d’imitation. Il se compare aux autres, camarades ou adultes et cela lui permet de se positionner.

Un enfant à cet âge sera donc capable de distinguer ceux qui sont différents de lui, qui parlent par exemple une autre langue s’il n’y a pas déjà été confronté dès sa naissance au sein d’une famille binationale et biculturelle.

 

Comment parents et professionnels de la petite enfance peuvent-ils accompagner les enfants dans leur développement et dans la rencontre de la différence ?

Un enfant ne peut bien grandir que s’il a une bonne image de lui-même, c’est ici la base de la confiance en soi.

Pour cela, il est important qu’il évolue dans un environnement aimant, bienveillant, rassurant et constant qui respecte au mieux ses propres rythmes et besoins physiologiques.

Cela constituera le terreau pour installer de solides fondations.

Selon John Bowlby (dans sa théorie de l’attachement), le développement de l’enfant est optimal lorsque s’instaure un attachement « secure » avec un adulte. Plusieurs personnes peuvent d’ailleurs endosser ce rôle à la maison, dans son entourage comme à l’école.

Est évoqué le besoin de protection comme caractéristique innée chez l’enfant, où au moins une personne prend soin de lui et le protège de façon cohérente et durable.

C’est la base de la sécurité affective qui lui donne la force et le désir d’explorer le monde qui l’entoure.

Les neurosciences démontrent également que la qualité de l’attachement durant l’enfance influence les relations ultérieures.

Un enfant sécurisé aura plus d’aptitudes sociales et d’empathie, sera plus autonome et moins enclin à développer des situations de dépendance, aura une meilleure estime de soi. Catherine Gueguen (Heureux d’apprendre à l’école – Les arènes Robert Laffont) parle de meilleures compétences socio-émotionnelles, linguistiques et cognitives.

C’est donc à la maison que cela commence généralement mais c’est aussi l’un des enjeux majeurs des lieux d’accueil de la petite enfance (crèche, assistante maternelle, nounou, école) où l’on prépare la séparation et où l’on permet à l’enfant de construire positivement son identité.

C’est pourquoi il est important de prévoir des périodes d’adaptation avec la présence des parents. Mieux la période sera gérée, plus elle permettra de construire des relations authentiques entre parents, enfants et professionnels.

L’enseignant, qui est une figure adulte, est alors un référent pour l’enfant qui peut compter pour et sur quelqu’un.

Un enseignant qui privilégie l’exploration et la découverte donne aux enfants la chance de développer leurs capacités d’apprentissage et  de tisser des liens avec les autres.

L’enfant apprend donc en vivant, en expérimentant seul et au contact des autres.

Le rôle de l’adulte, en plus de « l’aimer », est de l’accompagner, l’encourager et poser les limites d’un cadre structurant et sécurisant. Il doit aussi vérifier que l’intégrité de chacun est respectée. Ainsi, l’enfant pourra d’autant mieux accueillir la différence et s’intégrer dans un nouvel environnement.

 

Marie Boutry-Peyron
Avenue des Écoles
www.avenuedesecoles.com

 

L'ECHO Magazine : newsletter et abonnement !

Inscrivez-vous à notre newsletter : https://www.lechomagazine.uk/newsletter-echo-magazine/

Abonnez-vous au magazine : https://www.lechomagazine.uk/abonnement/