| Marie Boutry-Peyron | Octobre 2019 |

 

Avenue des Écoles revient sur le futur Bac promotion 2021, filière générale, technologique ou professionnelle, depuis la réforme annoncée par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, l’année dernière.

 

 

Si le Bac reste un symbole important pour les jeunes qui finissent ainsi la fin de leur cycle d’études secondaires, celui-ci n’était pas forcément un gage de réussite pour l’enseignement supérieur. En effet, d’après les chiffres, sur 90% des lycéens qui sortaient le bac en poche, 60% échouaient en licence.

 

À donc été soulevé un problème de niveau mais surtout d’orientation, car, choisies ou non, les filières ne correspondaient finalement que peu aux aspirations profondes des élèves. Certains les choisissaient pour le prestige, d’autres pour les débouchés professionnels, d’autres par rapport à leurs aptitudes, ou d’autres encore « par dépit ».

 

C’est cette année que les élèves de 1ère vont être les premiers à inaugurer le nouveau Bac. Quelle en sera la teneur ?

 

Plus de souplesse et une orientation individualisée

 Avec les nouvelles propositions du Bac, le ministre souhaite :

  1. Aider les élèves à réussir leur passage dans le supérieur avec certaines disciplines renforcées. Ici, il poursuit sa volonté de faire progresser les élèves, et cela dès le primaire, sur la maîtrise de la langue à l’écrit et l’oral.
  2. Accorder une attention particulière aux enfants qui en ont le plus besoin, avec un focus sur l’orientation et l’accompagnement adapté aux besoins des élèves.
  3. Moderniser les enseignements en intégrant notamment un tronc commun avec des humanités scientifiques et numériques, des sciences de l’informatique. Mais aussi en renforçant les langues vivantes, souvent le maillon faible en France par rapport à nos voisins européens, pour appuyer notre ouverture sur l’Europe et l’international.

 

Plus équilibré et modulaire

Le futur Bac reprend en grande partie les propositions du rapport de Pierre Mathiot, ex directeur de Sciences Po Lille, remis au gouvernement le 24 janvier 2018.

Modification majeure : la suppression des séries dans la filière générale afin d’ « offrir plus de choix aux élèves, éviter les hiérarchies artificielles entre les séries ». Si cela est une évolution intéressante pour le futur Bac, attention cependant à ne pas recréer, par le choix de spécialités et d’options, la même logique de filière…

Il réduit également à 4 le nombre de matières finales passées à l’épreuve du Bac, qui étaient de 10 à 15 auparavant.

Il propose l’intégration d’un contrôle continu (qui représente 40% de la note finale) et ajoute une épreuve de grand oral.

Le contrôle continu permettra notamment aux élèves ayant travaillé régulièrement de ne pas être évalué voir sanctionné, uniquement sur leur note d’examen final. Un certain équilibre est privilégié.

 

Plus de détails sur :

  • Le tronc commun : Français, Philosophie, Histoire-géographie, EMC (enseignement moral et civique), 2 langues vivantes, Sport, Humanités scientifiques et numériques (nouveauté) soit 16h/semaine en 1ère et 15h30 en terminale.
  • Les 11 spécialités à choisir en plus à raison de 3 en première et 2 en terminale :
    Maths, Physique-chimie, SVT, Histoire-géographie et géopolitiques, Sciences économiques et sociales, Arts, Sciences de l’ingénieur, Numériques et sciences de l’informatique, Humanité littérature et philosophie, Langues et littérature étrangère, Écologie agronomie et territoires  soit 12h/semaine.
  • Les options :
    • 1 option possible en première et 2 en terminale, au choix 3h/semaine : LV3, arts, sport ou LCA (langue et culture de l’Antiquité).
    • En terminale : seulement des options disponibles comme le droit et les grands enjeux du monde contemporain, Maths expertes, Maths complémentaires.
  • A noter également :
    • 10 enseignements obligatoires dès la 2nde dont SNT (sciences numériques et technologie) à raison d’1h30 par semaine.
    • Un même coefficient de 5 attribué à l’écrit et l’oral pour le Bac français en fin de 1ère et 4 objets d’études au lieu de 3.
    • Un temps dédié sera consacré à l’orientation tout au long du lycée.

En revanche, rien ne change pour :

  • La note moyenne de 10/20 qui doit être obtenue et pas de note éliminatoire ou plancher.
  • Le système de rattrapage qui est maintenu.
  • Le système des mentions qui reste le même.
  • La valeur nationale du BAC qui reste la même.

En clair, l’examen du Bac comportera : 

  • une épreuve anticipée du français à la fin de la 1ère (écrit et oral).
  • 4 épreuves à passer en terminale :
    • 2 examens écrits sur les disciplines de spécialités choisies par le candidat,
    • l’épreuve écrite de philosophie,
    • le grand oral préparé dès la 1ère.

 

Marie Boutry-Peyron
Avenue des Ecoles
www.avenuedesecoles.com