| Cécile Faure | Septembre 2019 |

 

Crédit photo : Cécile Faure

 

Qui ne connaît pas Cyrille Allain, le « grand copain » de nos chérubins en crampons qui, depuis près de vingt ans occupe le terrain du football associatif français à Londres ?!

 

Pour l’amour du Cuir

Français à la croisée de l’Auvergne, de la Bretagne et du Pays Ch’ti, Cyrille grandit à L’Haÿ-Les-Roses, non loin de Paris. Sa mère occupe un poste aux Halles de Rungis (M.I.N.) ; son père est ingénieur spécialiste des trains d’atterrissage et travaille notamment sur le projet d’Ariane Espace. Ils sont heureux, jusqu’au jour où la maladie emporte ce dernier. Nous sommes en 1991, Cyrille n’a alors que 13 ans. La famille souffre terriblement de cette disparition, et Cyrille cherche ses repères. Il trouve momentanément réconfort au sein de la communauté de son quartier, « tissu social fondé sur des liens étroits et le respect des uns pour les autres » insiste-t-il. A l’âge de 15 ans, il choisit sport-études et part dans le Jura. Il rêve de devenir joueur professionnel. Un douloureux Osgood-Schlatter non identifié par le médecin sportif le contraint à abandonner la formation et ses ambitions. Cyrille retourne en région parisienne, et à l’âge de 18 ans s‘entend dire qu’il doit arrêter le foot… Tout devient extrêmement compliqué. Mais Cyrille trouve la voie du salut auprès de son frère installé à Londres à qui il rend visite à toutes les vacances scolaires depuis 1992.

Arrivé dans la capitale britannique, il commence par apprendre l’anglais. Rencontre celui qui deviendra son meilleur ami Guy Burnet lors de parties de foot organisées sur les gazons de Kensington Gardens. Ils jouent avec les amoureux du ballon rond de l’Ambassade de France, belle équipe cosmopolite et solidaire qui lui apporte ce cadre familial qui lui est si important. Tout s’accélère alors. Cyrille joue en semi-pro deux fois par semaine. La consécration ? Il prend pourtant conscience rapidement que cela ne suffira pas, que l’investissement physique et le temps consacré sont disproportionnés au regard de ce qu’il rapporte. Il a 24 ans et décide alors une reconversion professionnelle : il choisit le métier d’entraîneur. Deux ans plus tard, plus de cent enfants apprennent le drible et le jeu d’équipe dans le cadre de l’Association Sportive de l’Ambassade.

Cyrille est alors confronté aux limites de son succès : il manque de fonds pour développer son activité. L’impulsion vient de la rencontre avec Alain Schibl, papa d’un jeune garçon épris de foot autant que lui, qui tout d’abord achète du matériel puis fort de son expertise d’entrepreneur apporte son savoir-faire et les fonds requis. En 2004, Duet Academy est fondée. La même année Cyrille passe dans la foulée les trois diplômes d’éducateur sportif (I1, 2 et 3) qui entérinent son professionnalisme.

 

« Confiance, Passion, Respect »

Trois mots qui résument ce qui anime Cyrille, Alain et tous ceux qui, au fil des ans, ont rejoint l’organisation. Trois mots que l’on retrouve dans la charte signée par les instructeurs, les parents et les enfants qui portent fièrement le bleu Duet.

L’académie se veut le lien entre l’école, le sport et les parents.

Les cours sont aujourd’hui dispensés au-delà des heures de loisirs des élèves du Lycée Français Charles De Gaulle de South Kensington. L’engouement touche aussi l’École Jacques Prévert (W6), le Lycée International Winston Churchill (Wembley), l’École de Wix (SW4), et s’étend jusqu’aux écoles anglaises – Brandlehow, Hurlingham school et St Marys C of E Primary school à Putney ; Sacred Heart à Hammersmith ; St Paul’s School, Wetherby…

Les instructeurs sont certes tous passionnés de football et professionnels, mais cela ne suffit pas. Ils passent par un processus de sélection rigoureux – de la première impression donnée lors du rendez-vous initial, à la séance d’observation avec le Head coach, la mise en situation sur exercices… Rien n’est laissé au hasard car l’académie tient au respect des conditions et méthodes de travail énoncées dans le Coaches’ Methodology. Tous les instructeurs doivent avoir passé le CRB check (vérification du casier judiciaire) et détenir le diplôme Level 2 (instructeur pour enfants dans le cadre d’une activité physique). S’il n’en sont pas détenteurs mais montrent des aptitudes évidentes, alors Duet leur donne une chance et subventionne leur apprentissage et le passage du diplôme.

L’entraînement se fait soit en français soit en anglais en respect de l’origine de l’entraîneur mais aussi de celle des enfants, filles et garçons. Quel que soit le langage, ce qui est important est de transmettre techniques et valeurs qui amèneront l’enfant, l’adolescent, le jeune adulte à acquérir l’équilibre personnel utile certes dans le cadre du football mais surtout dans les étapes de sa vie et les prises de décision qui les accompagneront.

 

L’approche du football est triple, vouée à faire le pont entre l’amateur et le professionnel :

  1. le loisir après l’école ou pendant les vacances
  1. la Sporting Duet Academy avec un entraînement plus régulier et rigoureux, l’identification des capacités de chaque enfant ou adolescent, et leur accompagnement respectueux. Ainsi, si le jeune n’a pas d’aptitudes physiques évidentes mais une vraie passion pour le foot, il trouvera aussi le moyen de s’épanouir dans le rôle d’arbitre, d’assistant coach ou d’autres activités au sein de l’académie.
  1. le RC Lens London est une plateforme qui se rapproche du football professionnel, les équipes évoluant dans une ligue intermédiaire entre le football amateur et les académies professionnelles. Les essais (financés par le club) sont possibles à partir de 16 ans. Ils ne garantissent pas la sélection mais sont toujours une très belle expérience, qui prépare aussi au processus de sélection d’autres clubs, comme Chelsea ou Tottenham.

Cyrille insiste sur l’importance de l’éducation et rappelle que devenir pro suppose un entraînement quotidien, peu compatible avec le système éducatif français classique dans lequel les enfants ont de longues journées de cours. Mais si c’est vraiment ce que le jeune souhaite faire, alors il faut lui en donner les moyens. Ainsi, depuis 2018, l’académie est devenue partenaire de la Soccer-Assist qui offre des bourses d’études aux États-Unis aux jeunes entre 15 et 23 ans, chance d’autant plus formidable que les infrastructures américaines bénéficient de fonds substantiels et sont très bien équipées.

 

Rallier les français de Londres autour du ballon rond 

La famille au sens large du terme – i.e. cette communauté forte du soutien et respect mutuel entre ses individus – est pour Cyrille un élément fondateur de l’équilibre personnel. C’est aussi la base sous-jacente de la Sporting Duet Academy et du RC Lens-London qui a depuis peu rejoint le groupe.

À l’occasion de l’Euro 2016, le club de Lens est approché par un Français de Londres, Joseph Oughourlian, qui finit par le racheter. Il demande alors à Cyrille de l’aider. L’idée ? Donner une autre échelle au travail de ce dernier dans le cadre de Duet, et faire du RC Lens le club des franco-londoniens.

Le RC Lens est un club familial, populaire, proche de son public dans tous les sens du terme – « le stade a un je-ne-sais-quoi d’anglais avec une configuration qui permet au public d’être au contact des joueurs » précise Cyrille.

Son accès est rendu facile par la desserte de l’Eurostar : Londres-Lille puis une demi-heure de trajet pour rejoindre Lens, son Louvre et le stade. L’expérience est complète et c’est bien sur ce concept que le club espère rallier les Français et francophiles de Londres, amoureux du ballon rond, respectueux de l’esprit d’équipe et de celui du jeu – loin des débordements qui ont pu entacher le monde du football.

 

L’inclusion par le football

Le football est le sport le plus joué au monde, le plus facile car il ne demande qu’un ballon et deux équipes qui se le disputent ! Il est accessible à tous et peut indéniablement resserrer les liens d’une communauté, canaliser l’énergie et le besoin de projet de certains, donner une impulsion.

Encore une fois cette année, Sporting Duet Academy a dernièrement convié les amoureux du ballon rond à deux évènements caritatifs, pour les petits et les plus grands : une course de 5km dans le parc de Wandsworth le samedi 27 avril, et une soirée de gala le jeudi 2 mai au célèbre Kia Oval, lieu mythique où se tint la première finale de la FA Cup en 1872 entre les Wanderers et le Engineers !

Les courageux coureurs et de jolis lots mis aux enchères pendant la soirée de gala (maillot Arsenal signé par les joueurs saison 2018-2019, maillot Chelsea signé par les joueurs saison 2018-2019, maillot du Brésil signé par Pelé, LE ballon de foot de la finale de la Coupe du Monde, un voyage VIP pour deux au match RC LENS (Eurostar + 1 nuit à l’Hôtel Louvre Lens) & le maillot RC LENS signé par les joueurs saison 2018-2019) ont fait de cette levée de fonds destinés à soutenir l’action de Sporting Duet Academy et Education football association, pour les bourses et le développement de la section féminine, un véritable succès !

 

Cécile Faure

 

www.sportingduetacademy.com/charity/