| Violaine-Patricia Galbert | Septembre 2019 |

 

Photo : Pixabay

 

Aujourd’hui les parents sont actifs, autonomes et en pleine forme. On ne les voit pas vieillir. Et soudain, c’est la catastrophe : maladie, chute, accident cardiaque, début de démence. Tout à coup, le couple se rend compte de la vieillesse des parents parce qu’il faut venir à leur secours en urgence. Triste constat, ils ne sont plus autonomes et ont besoin d’aide. Le couple est très largement affecté par la prise en charge des parents âgés et d’autant plus, que bien souvent, il faudra faire face aux quatre parents encore vivants. S’occuper des parents âgés n’est pas sans conséquences sur le couple.

 

La vieillesse, un choc pour le couple

Personne ne s’attend aux conséquences émotionnelles, physiques et financières de ce vieillissement. D’un seul coup, les parents ont une santé qui vacille et ils appellent à l’aide : c’est une fracture de la hanche, c’est une maladie de Parkinson ou d’Alzheimer qui se dégrade plus rapidement que prévu, c’est la découverte d’un cancer, d’une crise cardiaque ou d’un AVC.

La perte d’autonomie des parents est bel et bien un choc pour le couple car cela lui tombe dessus sans crier gare. Tant que les parents vont bien, le couple se sent jeune et en pleine possession de ses moyens. Une vie tranquille et paisible s’offre à eux car bien souvent les enfants sont élevés et la retraite bien engagée. Dans l’urgence, le couple renonce à tout cela, voit ses projets futurs s’écrouler : il va falloir s’occuper des parents et cela n’était pas prévu. La vie du couple bascule définitivement dans le rôle d’« aidant ».

 

Un nouveau rôle pour le couple

La principale conséquence de la prise en charge des parents âgés est que les rôles changent. Les parents âgés, qui ont été souvent une aide efficace pour le couple, que ce soit au niveau physique ou financier (garde des enfants, prêt d’une maison de vacances, donations, etc.) deviennent une charge.

L’ordre des générations se met à changer, le couple devient le parent de ses parents. Il s’agit d’un paradoxe pour chaque membre du couple qui, quelque soit son âge, s’est toujours considéré comme l’enfant de ses parents, un enfant protégé par la génération du dessus. Pour le couple, cette confrontation au temps qui passe est une source de deuil, de tristesse, de quelque chose de l’enfance disparu à tout jamais.

Les parents âgés deviennent une charge morale, le couple devient responsable d’eux. Il faut faire les choses à leur place, prendre des décisions lourdes de conséquences. Cela est source de dispute, d’incompréhension dans le couple car les deux membres ne sont pas toujours d’accord sur la solution à donner. En effet, les émotions et l’amour filial sont en jeu et chacun souhaite privilégier son propre parent.

De plus, les parents âgés ne sont pas toujours dociles, ne se laissent pas faire car ils ne veulent pas se rendre compte de la gravité de leurs déficiences et accusent souvent le couple de vouloir les spolier voire de vouloir les tuer. Quand les parents âgés n’arrivent pas à obtenir ce qu’ils souhaitent, ils appuient sur le sentiment de culpabilité de leur enfant qui leur doit obéissance. Diviser pour régner, au détriment de la stabilité du couple, est leur mode de contestation. Le conflit guette au sein du couple puisque seul l’un des membres du couple retrouve sa place et sa culpabilité d’enfant, tandis que l’autre, resté adulte, tente d’y voir plus clair et de trouver une solution qui convienne à tous.

 

Les parents âgés, une charge pour le couple

S’occuper de ses parents âgés est une obligation que même la loi définit. Impossible d’y échapper, les parents âgés deviennent la priorité dans la vie du couple. La seule différence avec les enfants, c’est que le couple n’a pas choisi de prendre en charge ses parents : cela lui est imposé. C’est un poids qui est susceptible de faire exploser le couple, il faut donc s’en préoccuper, y faire attention.

Aussi, il convient de faire équipe car le danger de scission du couple n’est pas loin. Chacun s’occupe de ses parents et ne veut ou ne peut pas s’occuper des parents de l’autre. Et pour comble de malchance, bien souvent, les parents âgés n’arrangent pas les choses en réclamant exclusivement le soutien de leur enfant et en rejetant parfois l’autre partenaire à qui ils font bien sentir qu’il n’est qu’une pièce rapportée.

Le couple qui accueille un de ses parents âgés à la maison est en grand danger s’il ne pense pas à se préserver. En effet, c’est la fin de l’intimité du couple, la nécessité d’une présence permanente et bien souvent un sacrifice pour celui qui n’a aucun lien génétique avec la personne âgée accueillie. La difficulté du couple ne vient pas tant de l’aide apportée au parent que du manque de reconnaissance que cela implique. Trop souvent toute la famille pense que c’est normal, dû et qu’il n’y a pas lieu de remercier.

C’est enfin moins de temps disponible pour le couple. Les voyages pour aller voir les parents, les visites répétées en maison de retraite, ou encore la visite quotidienne du parent âgé à son domicile pour faire la cuisine, le ménage, etc. mettent à rude épreuve la santé physique et psychique des membres du couple.

Le parent passe avant les besoins du couple. Pour le couple, devenir un « aidant » malgré soi est aussi un danger car s’occuper de ses parents âgés pousse à se négliger au risque du burn out. On prend moins soin de soi, de sa santé, de son apparence physique et surtout on délaisse le couple. C’est donc une grande souffrance pour le couple que de constater que l’un de ces membres finit par ne plus être là pour l’autre et qu’il est dans une préoccupation permanente pour la personne âgée. Il en résulte une non-disponibilité psychique pour le « Nous ».

Au niveau financier, c’est une charge financière supplémentaire car il faut tenir les comptes de la personne âgée, voire payer de sa poche l’hospitalisation, les soins, la maison de retraite, les aides ménagères voire les auxiliaires de vie. Les économies du couple sont alors tournées vers les besoins de la personne âgée suscitant parfois la rancœur, l’amertume du couple qui pensait profiter de cet argent autrement. D’où des disputes probables au sein du couple sur l’utilisation de cet argent.

 

L’impuissance du couple face au deuil

Quoique l’on fasse, le parent âgé finit toujours par mourir. Le couple est alors impuissant face au deuil qui touche l’un de ses partenaires. La seule chose que le partenaire peut faire, c’est d’accepter la tristesse de l’autre, d’accepter de le voir redevenir un petit enfant sans défense qui vient de perdre son papa ou sa maman, d’être juste là pour le consoler, d’accepter de le laisser pleurer sans pouvoir faire quoi que ce soit.

Là aussi le conflit menace le couple puisque l’un des partenaires peut reprocher à l’autre, de ne pas comprendre, de ne pas souffrir autant que lui même de cette perte. Il faudra alors se souvenir que le deuil est tout d’abord intime avant de devenir celui du couple.

Les parents âgés sont une véritable épreuve pour le couple. Il n’y a pas vraiment de solution-miracle pour préserver son couple mais y penser à l’avance et anticiper les conséquences de cette épreuve permettent de mieux vivre les choses. Il convient donc de se préparer au manque d’autonomie des parents âgés en en parlant avec eux et en prévoyant avec eux la manière dont ils envisagent de vivre leur fin de vie. C’est ensuite définir ensemble quelles seront les règles du couple qui s’appliqueront à cette prise en charge future mais inéluctable.

 

Violaine-Patricia GALBERT
www.galbert-counselling.com