| Cecile Faure | Août 2020 |

 

Culte catholique

Venite adoremus (Venez, adorons). Crédit photo : Notre dame de France       

 

Le Père Pascal Boidin

Le Père Pascal Boidin est arrivé à Londres il y a cinq ans. Il était auparavant aumônier d’un établissement scolaire à Toulon. Il est le recteur et l’un des cinq maristes (deux anglais, deux français, un sénégalais) qui officient en la paroisse de Notre Dame de France. Notre Dame de France est, a toujours été, une église de quartier. Pour cette raison, les offices sont en anglais pendant la semaine pour les paroissiens du quartier de Leicester Square, et en français le samedi soir (18h)et le dimanche (11h et 18h) pour les catholiques français et francophones de Londres qui se joignent au culte.

 

Fondée en 1865

Notre Dame de France fut fondée en 1865 par le Père Charles Faure, père mariste, à l’appel de l’archevêque Monseigneur Wiseman. La hiérarchie catholique  ayant été rétablie au Royaume-Uni quinze ans auparavant, il s’agissait de répondre aux attentes et besoins des Français dont beaucoup vivaient alors dans le quartier de Leicester Square, nombre d’entre eux fort démunis.

 

Reconstruction après le bombardement du 6 novembre 1940

L’église d’aujourd’hui diffère beaucoup de celle érigée en 1865. Elle fut à l’origine construite en lieu et place d’un Panorama, selon les plans de l’architecte Louis-Auguste Boileau, renommé pour ses ouvrages de fer. Détruite lors du bombardement du 6 novembre 1940, il faudra attendre douze ans pour que le permis de reconstruire soit accordé. Les pères maristes n’en démordaient pas ; ils voulaient rester à Leicester Square, conscients de l’importance d’un tel emplacement central pour toucher une communauté toujours plus vaste et éparpillée aux quatre coins de Londres. La nouvelle église, inaugurée le 6 octobre 1955, est l’œuvre de l’architecte l’architecte Hector Corfiato : circulaire, comportant des colonnes selon la tradition classique, elle est éclairée par une coupole de pierres ajourées. Elle comprend également une incroyable collection d’œuvres d’art : une tapisserie d’Aubusson dessinée par le moine Dom Robert (élève de Jean Lurçat), un bas-relief de Georges Saupique, des sculptures d’Emile Stoll, une mosaïque de Boris Anrep, et des fresques monumentales réalisées par Jean Cocteau qui ornent les murs de la chapelle.

 

Une paroisse en évolution permanente

En 1865, la mission de la paroisse se veut « complète » et comprend alors une église dirigée par les pères maristes, et une crèche, deux écoles (une de filles et une de garçons), et un hôpital géré par douze sœurs de St Vincent de Paul. Au fil du temps le mandat de la paroisse évolue. Sous l’influence des flux migratoires, elle devient paroisse des francophones. Les français migrent vers les quartiers de Kensington et Chelsea dans les années 20 où se trouve désormais l’école des réfugiés belges devenue Lycée Français. On assiste à un afflux de migrants francophones en provenance des anciennes colonies (Mauriciens dans les années 60, Camerounais et Congolais dans les années 80, Ivoiriens dans les années 2000), puis de nouveaux français à partir des  années  90.

 

« Notre Dame de France est l’église de tous comme en témoigne sa diversité » insiste le Père Pascal

 

Après quelques années de questionnement, l’action de la paroisse s’adapte, et depuis presque 30 ans se définit désormais selon trois axes :
  • La vie d’une communauté chrétienne (la liturgie et l’évangélisation)
  • L’éducation chrétienne des enfants et des jeunes (l’aumônerie proposée aux élèves des établissements d’enseignement français de Londres pendant la semaine et le samedi, et aux enfants de plus de 8 ans scolarisés dans des établissement d’État anglais le dimanche, deux groupes scouts, et l’association caritative Hope Meets Arts)
  • L’action caritative et solidaire. Cette dernière prend de nombreux aspects (voir encadré gris ci contre), à commencer par le fait que les portes de l’église restent ouvertes de 9h à 21h afin que ceux qui ont besoin de se recueillir ou de trouver un endroit abrité et chauffé puissent s’y réfugier. L’appel aux bénévoles, de confession catholique ou non, est plus que jamais d’actualité.

 

 

  • Notre Dame de France
    5 Leicester Square, London WC2H 7BX
    www.ndfchurch.org
  • Notre Dame Refugee Centre
    www.notredamerc.org.uk
    Accueil et conseils aux réfugiés et demandeurs d’asile le lundi et le jeudi de 11h à 16h
  • Au service des sans-abris 
    Sandwich Service le samedi de 10h30 à 14h30
    Night Shelter de février à mai
    info@ndfchurch.org
  • Association Chrétienne des Mauriciens de Londres
    Contacter Max de Canonville
    max7ldc@yahoo.com
  • Sanctuary on the Square
    Lieu d’accueil pour les femmes en détresse le mercredi de 13h30 à 16h30
    Maison Pierre Chanel, 16 Leicester Square, WC2
    info@ndfchurch.org
  • Prisons Mission
    Soutien par la prière et les visites aux détenus
    info@ndfchurch.org

Enfin, Notre Dame de France a conservé un lien avec son emplacement d’origine, celui du Panorama, puisque l’on peut assister à des pièces de théâtre annoncées soit sur le site Facebook soit ici www.ndf.churchsuite.co.uk/events.

 

Financée  par  la générosité du public notamment lors de campagnes de fundraising, et quelques revenus immobiliers, Notre Dame de France compte aujourd’hui au total près de 700 paroissiens francophones qui assistent aux messes le week-end.

 

Blandine de Raulin nous raconte Les Fauristes