| Muriel Bouquier Ouziel | Juillet 2020 |

 

Filières agricoles respectueuses du sol, des animaux et de la santé des hommes.

La filière Bleu-Blanc-Cœur valorise l’utilisation du lin, de la luzerne et de l’herbe pour bien nourrir les animaux. Il en ressort des viandes, œufs et produits laitiers beaucoup plus riches en oméga 3.

 

 

Notre alimentation moderne a fait ces 50 dernières années la part belle aux acides gras trans industriels et aux sucres rapides. Il n’est plus à démontrer que ces derniers augmentent les risques de maladies de civilisation comme le surpoids, l’obésité, les maladies cardiovasculaires et les cancers. Ces produits ultra transformés sont, en effet, pauvres en micronutriments essentiels à notre santé. Cette période de confinement que nous venons de vivre en raison de la Covid19 aura permis, selon les possibilités de chacun, de renouer avec la cuisine et de privilégier les circuits courts avec le choix de produits locaux et de saison (voir notre annuaire géolocalisé).

 

Des filières agricoles pour la biodiversité et la santé des animaux et des hommes

La santé des hommes est intrinsèquement liée à celle des animaux et des sols. Porteuse d’espoirs en matière d’agriculture et d’élevage, la filière Bleu-Blanc-Cœur travaille depuis 20 ans à l’amélioration de ce lien. Cette association valorise l’utilisation du lin, de la luzerne et de l’herbe pour bien nourrir les animaux. Il en ressort des viandes, œufs et produits laitiers beaucoup plus intéressants sur le plan nutritionnel puisque riches en oméga 3.  Ces techniques agricoles sont plus respectueuses de l’environnement car elles évitent le soja importé et réduisent les gaz à effet de serre. Cette association a créé des cahiers de ressources avec obligation de moyens et de résultats.

Ingénieurs agronomes, chercheurs, nutritionnistes, experts du sol et des animaux, éleveurs, et agriculteurs mettent en commun leurs connaissances et leurs savoir-faire pour une agriculture plus respectueuse de la terre, des animaux et des hommes. De nombreuses publications scientifiques ont apporté les preuves de l’intérêt de cette démarche.

Leurs produits sont aujourd’hui commercialisés par plusieurs enseignes sous le label Bleu-Blanc-Cœur. Leur objectif est de diversifier les cultures en respectant la biodiversité.

 

Zoom sur les atouts santé de ces bons acides gras oméga 3 pour :

  • la santé de notre cerveau en améliorant la communication neuronale
  • optimiser notre moral et réduire l’anxiété
  • notre vision
  • réduire le surpoids et l’obésité en consommant les « bons lipides »
  • prévenir les accidents cardiovasculaires en fluidifiant le sang et en réduisant le taux de triglycérides
  • optimiser la fertilité
  • diminuer les phénomènes inflammatoires
  • améliorer la souplesse de la peau
  • booster la santé du microbiote intestinal et donc aider nos défenses immunitaires

 

L’importance du rapport oméga 6/ oméga 3

Depuis une vingtaine d’années, des études scientifiques ont démontré le rôle crucial des oméga 3 sur notre organisme. Or l’alimentation moderne apporte surtout des acides gras oméga 6 pro inflammatoires et des acides gras trans dans les produits industriels transformés.

Pour que notre biochimie fonctionne de façon optimum, ce rapport oméga 6/ oméga 3 devrait être idéalement inférieur à 4. C’est le cas au Japon. On observe malheureusement en France et au Royaume-Uni un rapport entre 10 et 20, mieux placés cependant que les USA avec un ratio allant de 25 à 30.

 

Comment améliorer vos apports en oméga 3 ?

L’assiette oméga 3 se compose :

  • de petits poissons gras comme les sardines, maquereaux et harengs frais ou en conserves de bonne qualité à consommer idéalement 2 fois par semaine.
  • d’huiles végétales de colza, noix, cameline et lin, les choisir vierges, de première pression à froid et bio de préférence (attention l’huile de lin ne se conserve que 10 jours au frigo car très sensible à l’oxydation). A utiliser pour les assaisonnements et non pour la cuisson.
  • des fruits oléagineux : amandes, noix, noisettes, une petite poignée idéalement au petit-déjeuner ou à 17h pour booster notre sérotonine, appelée aussi hormone du bien-être.
  • de viandes, œufs et produits laitiers issus de filières oméga 3.
  • d’ajouts de graines de lin broyées ou de chia.

 

Covid et oméga 3 

Des recherches et des études sont en cours sur l’intérêt d’une alimentation riche en oméga 3 en prévention des formes sévères de la Covid19 ou l’on observe un syndrome de détresse respiratoire aigu.

L’intérêt des oméga 3 a déjà été démontré pour des pathologies comme la grippe ou l’on peut observer aussi ce type de syndrome.

 

Muriel Bouquier Ouziel
Docteur en pharmacie et nutritionniste
www.mbonutrition.com – mbonutrition@gmail.com

 

 

Sources
  • https://www.bleu-blanc-coeur.org/
    Association engagée dans une démarche d’amélioration de la qualité nutritionnelle et environnementale de notre alimentation, reconnue par les experts de l’ONU, des ministères de la Santé, de l’Environnement et de l’Agriculture (Programme National de l’Alimentation).
  • https://ciqual.anses.fr/
    Table CIQUAL proposée par l’ANSES pour connaitre la composition des aliments en nutriments et micronutriments.
  • https://ecolab.ademe.fr/agribalyse
    Base de données indiquant l’impact environnemental des aliments. En accès libre à partir du 29 Septembre 2020. Agence de la transition écologique.
  • https://www.inrae.fr/
    Institut National de la Recherche Agronomique.

 

Six conseils pour équilibrer vos hormones naturellement