| Véronique Dy | Août 2019 |

 

Crédit photo : Véronique Dy

 

À chaque défi sportif, des efforts et des récompenses. À chaque défi sportif son lot d’expériences et de souvenirs.

Au Royaume Uni, courir, marcher, nager… pour une bonne cause est très courant et fait partie de la culture. En France, c’est moins le cas. Mais l’engouement pour des challenges sportifs est le même.

 

Quelques clés pour réussir son challenge :

  • S’inscrire à plusieurs car le groupe est motivant ou s’inscrire pour une bonne cause (Lors de mon 1er triathlon où je me suis sentie bien seule sur le parcours VTT et où les derniers kms sur le sable ont été durs mais quelle joie d’être accueillie par tous les copains !).
  • S’entraîner : tout est dans la préparation sportive pour ne pas trop souffrir durant l’épreuve et éviter les blessures
  • S’alimenter correctement et dans ce domaine, chacun a son « régime favori »
  • Ne jamais essayer un nouveau produit le jour de l’épreuve (chaussures, gel, crème etc…). L’avoir testé avant. (un ami s’est étalé une pellicule de graisse sur le visage avant de se jeter dans une eau très froide pour un triathlon. Il en a eu plein les yeux, ne voyait plus rien et a du abandonner 2 mn après le départ. Trop rageant !!!)
  • Prendre du plaisir (Je me souviens de ce parcours VTT en famille dans la jungle avec de la boue jusqu’aux genoux. Quelle partie de rigolade !).
  • Never give up! Le but est de passer la ligne d’arrivée et non d’arriver premier

La préparation est essentielle !

Avant de vous lancer dans un défi sportif, il est important de faire un bilan médical complet et un test d’effort pour déterminer votre état de forme et votre programme. Il faut ensuite s’engager dans un programme qui alterne des séances de vitesse et d’endurance à raison de 3 ou 4 entraînements par semaine selon vos capacités et l’épreuve sportive fixée. En parallèle, profitez-en pour avoir une bonne hygiène de vie avec une alimentation saine, un sommeil équilibré et soignez vos pieds qui seront souvent à la base de tout. Et puis à mi-échéance, participez à une compétition, cela vous donnera confiance. Respectez aussi les périodes de repos, inutile d’en faire trop pour arriver fatigué le jour J.

 

Bien s’alimenter est primordial

Lors de mes 15 km d’Istanbul où je me suis effondrée juste après la ligne d’arrivée et j’ai été emmenée à l’hôpital à cause sûrement d’une mauvaise alimentation la veille.

Concernant  l’alimentation, chacun y va de son couplet et il est difficile de s’y retrouver dans toute la littérature sur le sujet. Le plus important à savoir est que notre organisme consomme beaucoup d’énergie pour la digestion. Donc si on veut garder un maximum d’énergie pour l’épreuve mieux vaut ne pas ingérer des aliments trop lourds à digérer. Supprimer les céréales complètes, les légumineuses et les produits laitiers quelques jours avant l’effort afin d’éviter d’éventuels troubles digestifs. Beaucoup s’hydrater les jours précédents le défi sportif et manger des pâtes ou autres féculents la veille. Le matin du jour J, prendre des fruits frais (pommes, bananes), des oléagineux (amandes, noix…) et des œufs – consommer ce qui vous convient le mieux. Pendant l’épreuve, je ne suis pas fan des gels ou autres produits transformés, je transporte plutôt des pruneaux, dattes ou autres fruits secs dans ma ceinture. Après la performance, il faut recharger ses batteries en buvant beaucoup d’eau, des sodas (pour une fois !), des soupes de légumes et en consommant des protéines, des sucres lents, des acides gras et des éléments riches en antioxydants (fruits et légumes crus).

 

À chacun son défi

Lors de mon Half Ironman par équipe de Danang au Vietnam où j’en ai bavé sur les 21 km en ligne droite et en plein soleil mais quelle belle récompense à l’arrivée avec une 2ème place sur le podium des équipes féminines.

Si vous êtes tenté par un trail, ne commencez pas par La Diagonale du Fou à La Réunion ou le Marathon des Sables mais choisissez-en un à votre portée dans un joli coin. Pour ne pas être déçu et pour franchir « en forme » la ligne d’arrivée, il vaut mieux appliquer la politique des petits pas. Vous pouvez choisir un défi sportif qui, en plus, est respectueux de l’environnement ou un gros événement où vous serez bien entouré et porté par la foule.

Le ParkRun au Royaume Uni est très populaire. Il s’agit d’une course de 5 km chronométrée, gratuite, ouverte à tous et proposée chaque samedi matin. Il est nécessaire de s’enregistrer avant sur le site mais c’est très simple. Cela peut être une bonne formule pour ceux qui débutent dans la course à pied, un exercice cardio pour les plus confirmés et cela peut se faire en famille. Vous pouvez aussi participer en étant bénévole sur le parcours.

Une autre idée est le « défi-entreprise » : plusieurs collègues d’une même entreprise participent à un événement commun. Cela peut stimuler, souder les équipes, mettre de l’ambiance au sein du groupe, faire cause commune et mieux connaître ses employés ou ses collègues. C’est une expérience très enrichissante et quand elle a, en plus, un but solidaire, c’est très gratifiant. En tous cas, cela crée de l’enthousiasme et une dynamique forcément bénéfiques à l’entreprise.

 

Allier sport et solidarité

Je me souviens de mon semi-marathon de Paris (21 km) où je courais avec le teeshirt de la Croix Rouge Britannique et j’avais le sentiment en avançant d’être portée par tous ceux qui m’avaient sponsorisée, malgré le froid et la pluie.

Je me souviens de toutes ces courses où j’ai côtoyé des personnes handicapées et surtout le semi-marathon dans les temples d’Angkor au Cambodge où sont partis en 1ère ligne et en fauteuils roulants tous ces rescapés des mines anti personnelles.  Quel courage, quelle ténacité, quelle force de vie et quelle force mentale ! On se sent tout petit à côté…

Je me souviens de mes copines londoniennes que j’ai sponsorisées et qui ont participé à la Moon Walk 2018, une marche de nuit de 42 km ou 24 km au choix pour soutenir la lutte contre le cancer du sein.

Participer à un événement pour une bonne cause est encore plus motivant et valorisant. Il nous donne des ailes en général et nous pousse à nous surpasser. C’est un très bon moyen de contribuer, d’ajouter sa pierre à l’édifice, de faire sa part et ça fait du bien.

 

S’accorder un vrai temps de récupération

Après l’événement, vous aurez sûrement des courbatures, c’est tout à fait normal. C’est le signe que vous avez fait des efforts, que vous vous êtes dépassés. Et ça fait presque plaisir ! Etirez-vous profondément ! 24h ou 48h après le défi sportif, accordez-vous une petite pause massage afin de bien récupérer musculairement et surtout parce que vous le méritez bien ! Soignez votre alimentation comme vu un peu plus haut et reposez-vous. Mais pas trop longtemps quand même… Si tout s’est bien passé, vous seriez prêt à recommencer ou choisir un autre événement, non ?

Progressivement on rythme l’année avec un ou plusieurs défis. Cela permet de rester actif, motivé, de se sentir vivant, de monter son taux d’adrénaline et de faire que chaque année soit unique et extraordinaire ! Allez, 1, 2, 3, Top c’est parti !!!

 

Véronique Dy
https://kerharmony.com

 


 

Sites pour sortir de votre zone de confort, bouger et voir du pays :

 

Associations présentes à de nombreux événements :