| Muriel Ouziel | Avril 2021 |

 

Savez-vous que vous vivez en symbiose avec plus de 100 000 milliards de bactéries peuplant votre intestin ?
Cet univers complexe doit être équilibré puisqu’il participe, entre autres, au bon fonctionnement de nos défenses immunitaires.
Aujourd’hui un état des lieux est possible grâce aux tests du microbiote intestinal.

 

Les tests du microbiote

 

Mais d’abord, à quoi sert notre microbiote intestinal ?

Le microbiote intestinal regroupe l’ensemble des micro-organismes qui vivent au niveau de notre tube digestif. Il est localisé majoritairement au niveau du côlon.

Notre microbiote intestinal se stabilise et prend sa forme adulte dès l’âge de 3 ans !

Chaque individu en possède un, unique, telle une empreinte digitale.

Depuis une quinzaine d’années, il fait l’objet de nombreuses études scientifiques validées, lesquelles ont démontré ses rôles dans :

  • la digestion
  • l’assimilation des nutriments et micronutriments (vitamines, minéraux, fibres, acides gras …)
  • la synthèse de certaines vitamines (K2, B8, B12…) et de certains neuromédiateurs comme la sérotonine
  • la protection de notre système immunitaire (situé à 70% sous notre paroi intestinale)
  • la production d’acides gras à chaînes courtes aux effets anti-inflammatoires et aux effets favorables sur notre immunité
  • le contrôle de notre métabolisme et de notre poids

Mais l’équilibre, essentiel, de notre microbiote est fragile.

En cas de déséquilibre, appelé dysbiose, la muqueuse intestinale est moins bien protégée. Et si notre paroi intestinale s’altère alors elle laissera passer des particules alimentaires et bactériennes qui peuvent provoquer une inflammation et une perturbation de notre système immunitaire.

Des études ont montré de fortes corrélations entre une dysbiose et l’apparition de pathologies chroniques. La liste est longue, mais on peut citer notamment : les maladies inflammatoires de l’intestin, l’obésité, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, les maladies auto-immunes, les troubles dépressifs, les allergies et intolérances.

 

Et comment arrive-t-on à une dysbiose ?

Plusieurs facteurs influencent l’apparition d’un déséquilibre du microbiote, on note, entre autres :

  • une alimentation riche en sucres, graisses industrielles et farines blanches raffinées
  • les additifs, édulcorants et conservateurs présents dans les produits transformés
  • une alimentation pauvre en fibres, pauvre en végétaux
  • l’alcool
  • les médicaments
  • les pesticides
  • le stress
  • la pollution

On observe également une perte de diversité du microbiote intestinal avec l’âge et le manque d’activité physique régulière.

Des bactéries pathogènes se développent alors anormalement au détriment des bactéries bénéfiques.

 

Comment fonctionnent les tests du microbiote et dans quels cas sont-ils intéressants ?

Ces tests reposent sur le séquençage génétique de l’ADN bactérien. D’où leur coût non négligeable, il faut compter entre £150 et £400 selon les kits.

Un kit permet de réaliser facilement un prélèvement de selles chez soi et de le renvoyer au laboratoire. L’ADN contenu dans l’échantillon est analysé et permet de donner une cartographie de votre microbiote intestinal : composition, richesse et diversité.

Il faut compter plusieurs semaines pour recevoir les résultats qui sont remis au cours d’une consultation avec un professionnel de santé formé à ces technologies.

Ces tests apportent une information quant à la diversité de votre microbiote par rapport à une population saine de référence et renseignent sur la présence et la quantité de certains groupes, genres et espèces bactériens.

La perte de diversité est l’indicateur le plus important de la dysbiose intestinale.  Par exemple, on remarque une perte de diversité chez les personnes obèses, celles en surpoids, chez les fumeurs et les personnes souffrant de pathologies inflammatoires de l’intestin.

Les tests du microbiote s’avèrent intéressants dans le cadre de pathologies intestinales inflammatoires (syndrome de l’intestin irritable, troubles digestifs, reflux, hyperperméabilité intestinale, intolérances ou allergies alientaires…) ou comme outil de prévention santé.

Ils ont une valeur ajoutée à condition d’être accompagnés d’un suivi médical et nutritionnel prenant en compte les symptômes, l’historique médical et le mode de vie de la personne qui réalise le test.

En effet, les résultats permettront de délivrer des conseils alimentaires personnalisés et la prescription, si besoin, de souches probiotiques ciblées pour rééquilibrer le microbiote.

 

Comment puis-je améliorer la santé de mon microbiote intestinal ?

L’alimentation compte parmi les premiers facteurs d’équilibrage du microbiote intestinal.

Pour un microbiote en bonne santé, nous savons qu’il est bon d’augmenter :

  • l’apport de fibres prébiotiques (nourrissant nos bonnes bactéries) dans certains légumes et fruits, légumineuses, certains grains et oléagineux et prescrites parfois sous forme de supplémentation. Les aliments « stars » riches en prébiotiques sont l’artichaut, l’asperge, le poireau, l’oignon, l’ail, le topinambour et la banane pour n’en citer que quelques-uns.
  • l’apport de probiotiques (nos bonnes bactéries) contenus dans des aliments fermentés comme les yaourts natures, les laits fermentés, le kimchi, le kéfir, la soupe miso, la choucroute et utiles parfois sous forme de supplémentation.
  • l’apport de polyphénols contenus, entre autres, dans les légumes et fruits très colorés, le chocolat noir, le thé vert.

Toutefois, chaque personne et chaque cas est unique donc l’enrichissement en fibres de l’alimentation devra être progressif selon la tolérance de chacun.

Ne pas oublier qu’un bon sommeil, une meilleure gestion du stress et une activité physique régulière sont également des acteurs indispensables de la bonne santé de notre microbiote.

 

En résumé,

Notre microbiote intestinal a un impact certain sur notre santé physique et psychique et ne nous a pas encore livré tous ses secrets.

La recherche continue sur l’étude de la composition d’un “bon” microbiote et sur comment le diversifier favorablement et durablement pour mieux gérer son poids et diminuer le risque d’apparition de certaines pathologies chroniques.

Même si ces tests du microbiote intestinal ont des limites, ils permettent de mieux connaitre la diversité de notre microbiote et donc d’agir sur notre santé. Retenons en synthèse que ces tests constituent un outil intéressant dans la prise en charge globale de la santé de chacun et s’inscrivent dans l’avenir d’une médecine préventive et personnalisée.

 

 

Muriel Ouziel
Docteur en Pharmacie
Spécialiste Nutrition et Micronutrition

 

 

 

Références

  • Pr PERLEMUTER Gabriel et Dr CASSARD Anne-Marie. Les bactéries, des amies qui vous veulent du bien. Solar 2016.
  • Pr JOLY GOMEZ Francisca et GOMEZ DUBEST Isabel. 100 recettes pour soigner son intestin. Marabout 2020.
  • ENDERS Giulia, Le charme discret de l’intestin. Actes Sud 2014.
  • STALEY C, KAISER T, KHORUT A. Clinician Guide to Microbiome Testing. Dig Dis Sci. 63(12), Dec 2018, pp. 3167-3177.