Multilingue dès la maternelle 

| Camille Szczesny et Olivier Bertin | Mars 2019 |

Crédit photo: Cécile Faure

La maîtrise de plusieurs langues est un avantage considérable autant dans la vie personnelle que professionnelle, surtout lorsque l’on grandit dans une ville aussi cosmopolite que Londres. C’est pour cela que de nombreux parents font le choix d’offrir à leurs enfants une éducation bilingue, voire trilingue, dès leur plus jeune âge.

C’est un fait bien connu : plus on commence jeune, plus l’apprentissage d’une langue est facile et rapide. Tous les bébés ont le potentiel d’apprendre plusieurs langues dès la naissance, bien avant de commencer à parler. Une étude menée à l’université de Washington a démontré que les nouveau-nés peuvent distinguer tous les sons qui les entourent et toutes les langues auxquelles ils sont exposés. Très tôt, les bébés peuvent donc faire la différence entre leur langue maternelle et une langue étrangère.

L’apprentissage se fait essentiellement via les contacts humains. Ce n’est pas en regardant la télévision qu’un enfant apprendra une langue mais en interagissant avec ses parents, avec d’autres enfants, d’autres membres de la famille, etc. Jusqu’à l’âge de 7 ans environ, l’acquisition du langage se fait de façon intuitive. C’est pour cela qu’il est plus facile pour les enfants que pour les adultes d’apprendre une nouvelle langue ; les adultes vont chercher à comprendre et à expliquer chaque aspect d’une langue alors que l’approche des enfants sera plus simple et plus naturelle. On peut aussi noter que les enfants en bas âge reproduisent les sons plus facilement que les plus grands, ce qui leur permet de parler une langue étrangère sans avoir d’accent. Vers l’âge de 10 ans, le cerveau devient moins malléable, la façon dont l’enfant perçoit une nouvelle langue change et par conséquent, il ne sera plus capable de traiter une langue étrangère de la même manière que sa langue maternelle.

Ces dernières années, de nombreuses études scientifiques ont été menées sur les effets du bilinguisme sur le cerveau. Les résultats sont sans appel : à tout âge, l’apprentissage d’une langue étrangère aide au développement des facultés cognitives. Le fait de parler couramment deux langues (ou plus) et de passer sans cesse de l’une à l’autre augmente la flexibilité mentale. Les enfants bilingues ont plus de facilité à fixer leur attention sur un objectif précis, ils sont généralement plus créatifs, ont de meilleures capacités de raisonnement et de plus grandes facultés d’adaptation.

Le fait d’être bilingue dès l’enfance permet d’acquérir plus facilement une troisième ou une quatrième langue par la suite. Une étude de l’université de Georgetown aux États-Unis a démontré que les personnes bilingues peuvent apprendre une nouvelle langue plus rapidement et avec moins d’efforts que les personnes ne parlant qu’une seule langue.

Le plurilinguisme aide également à avoir une plus grande ouverture d’esprit. À travers l’apprentissage d’une langue, l’enfant va aussi découvrir une nouvelle culture. Pour certains parents expatriés, le fait d’enseigner leur langue maternelle à leur enfant revient à transmettre une part de leur héritage culturel. L’enfant aura la possibilité de communiquer avec plus de personnes, au sein de sa famille mais aussi en dehors. De plus, son plurilinguisme lui sera toujours utile lorsqu’il voyagera.

D’un point de vue plus pragmatique, la maîtrise de langues étrangères est aussi un critère de sélection des élites. Les bénéfices se font sentir dès l’enfance, sur les bancs de l’école. En effet, une étude récente menée par une équipe de l’université d’Oxford a démontré que les élèves bilingues dont l’anglais n’était pas la langue maternelle ont, de façon générale, obtenu de meilleurs résultats scolaires que leurs camarades britanniques monolingues, et ce à l’âge de 5 ans, 7 ans, 11 ans et lors du passage des GCSE (autour de 16 ans).

Dans le monde du travail, le plurilinguisme représente un avantage de plus en plus important et qui ne se limite pas aux postes directement liés à la pratique des langues. La plupart des recruteurs privilégient les candidats maîtrisant plus d’une langue et la rémunération des personnes plurilingues est généralement supérieure à celle de leurs collègues monolingues.

À Londres, il existe de nombreuses écoles françaises et bilingues qui offrent aux enfants la possibilité d’apprendre et de pratiquer plusieurs langues dès la maternelle.

Fondée en 2011, Les Petites Étoiles est une école maternelle bilingue située dans le nord de Londres, qui accueille les enfants de 1 à 5 ans et les prépare à la fois à l’entrée en Moyenne ou Grande Section dans le système scolaire français et à l’entrée en Reception class  dans le système scolaire britannique. L’équipe enseignante alterne entre le français et l’anglais dans la journée, permettant ainsi aux enfants d’apprendre une langue autant que l’autre. Les Petites Étoiles comptent 50 élèves issus de familles venant de tous horizons. À la maison, les enfants parlent le français, l’anglais, l’arabe, le mandarin, l’espagnol, l’allemand, le polonais, le bulgare, le russe, le portugais, l’italien, le bengalais, le coréen ou encore le vietnamien.

Dans le quartier de Paddington, l’école Les 3 Oursons accueille les enfants à partir de 10 mois et jusqu’à 4 ans. Cette école bilingue français-anglais a intégré cette année l’enseignement d’une troisième langue : le mandarin. Cette langue (que l’on a parfois tendance à appeler simplement « le chinois ») est la langue la plus parlée au monde avec environ 850 millions de locuteurs. Le mandarin est composé d’une étendue de sons dont il est très difficile d’identifier les nuances lorsque l’on n’y a pas été exposé dès le plus jeune âge, d’où l’intérêt de s’y familiariser le plus tôt possible. La reconnaissance de sons présents dans le mandarin et non utilisés en français ou en anglais, ainsi que la facilité du cerveau à passer d’une langue à l’autre facilitera l’apprentissage d’autres langues étrangères.

Pour poursuivre la pratique du français après la maternelle, les options ne manquent pas à Londres. Dans le quartier de Kentish Town, le Collège Français Bilingue de Londres accueille 700 élèves francophones âgés de 5 à 15 ans, de la grande section de maternelle à la 3ème.

L’école Jeannine Manuel, située à deux pas du British Museum, propose également un enseignement bilingue français-anglais de la maternelle à la troisième et bientôt jusqu’au baccalauréat, avec la possibilité d’apprendre ou de poursuivre l’apprentissage du chinois.

Les enfants ayant intégré le système éducatif anglais mais souhaitant continuer de pratiquer le français peuvent se tourner vers les petites écoles FLAM, telle que l’école des Petits Loups, ou vers le Club Petit Pierrot proposant des cours de français en dehors du temps scolaire.

Malgré les difficultés qu’ont la plupart des écoles françaises à remplir leurs classes cette année (le Brexit est passé par là), les écoles bilingues rencontrent un franc succès. Preuve en est : leur liste d’attente. C’est le cas des Petites Étoiles qui devrait annoncer prochainement l’ouverture d’une nouvelle crèche et école maternelle dans le nord de Londres.

Camille Szczesny et Olivier Bertin