| Clotilde de Cacqueray | Mars 2019 |

 

photo: Matt Le / goodfreephotos.com

 

Il est bon de temps en temps de s’arrêter pour faire le point, se poser les bonnes questions et mieux avancer. Et pourquoi pas… se renouveler en expérimentant de nouvelles possibilités par le volontariat.

 

Lassitude, vague à l’âme, ennui, perte de motivation, impression de vide… couleurs du paysage intérieur mornes, même sous des dehors de fête ou des apparences de réussite…

fébrilité, envie de fuir, course à l’action ou au divertissement… inconfort dans le silence et difficulté à être présent à soi ou à se reposer en soi…

Ces ressentis ou ces symptômes peuvent se révéler être des manifestations des profondeurs de notre être, clignotants d’un tableau de bord qui nous invite à nous arrêter sur notre vie. Non pour ressasser ou se désespérer de ne pas voir d’issue à un malaise qui s’est glissé à petits pas. Mais pour faire une pause et se reconnecter aux ressources de l’âme, animus en latin, pour retrouver ce qui nous anime.

Il est primordial de prendre le temps d’entendre ces appels et de trouver la façon de s’y rendre attentif. Notre être profond, qui veut notre bien, continuera de nous parler par le corps et l’esprit si nous restons sourds à sa voix, sous la forme par exemple du burn-out, de la dépression, de l’anxiété, de maladies somatiques qui nous obligeront à nous arrêter. Sachons donc nous mettre à son écoute.

 

Comment se poser ou faire le diagnostic ?

Les moyens restent très personnels, liés à la fois au tempérament de chacun et aux circonstances. En voici quelques-uns :

  • Savourer un livre nourrissant et s’en délecter en prenant le temps de le faire chanter en nous, de le laisser nous éclairer de ses lumières et de ses images et nous habiter du monde de sensations qu’il éveille.
  • Marcher, humer, contempler, fabriquer, créer, jardiner… pour nous détacher de l’hypnotique influence des écrans et de l’information 24 heures sur 24 et retrouver la profondeur de la vie en 3D, nous replonger dans le rythme de la nature et de l’univers, dans la danse des alternances. Jour et nuit. Été et Hiver. Travailler la terre et laisser germer. Avancer et s’arrêter. S’efforcer et consentir. Agir et méditer. Naître et mourir.
  • Se retirer dans un lieu silencieux qui attire par sa beauté et éveillera la réflexion et l’intuition. Prendre le temps de laisser tomber les attentes extérieures et se rendre attentif aux appels intérieurs, aux désirs profonds, aux rêves qui portent des germes de vie – non à ceux qui sont des gonflements de l’ego, creux comme des bulles de savon et qui lorsqu’ils crèvent laissent un gout amer de vide et d’amertume.
  • Prendre du temps avec un bon ami, un vrai. Celui qui saura écouter en se mettant à votre service, c’est-à-dire qui saura se vider de ses propres préoccupations pour accueillir avec bienveillance tout ce que vous avez à exprimer sans jugement. Qui saura libérer tout le temps qu’il faut pour être dans une vraie disponibilité. Et non celui qui voudra en profiter pour vous donner un bon conseil non sollicité, vous dire ce qu’il ferait à votre place et vous coupera la parole pour vous délivrer toutes les pensées qui surgissent en lui.
  • Écrire un journal et noter vos aspirations, vos élans, vos rêves – même fous ! -, vos intérêts persistants. Et vous ressaisir de votre passé en refaisant mémoire de vos désirs de jeunesse, de vos projets, des moments vécus comme des poussées de vie intense.
  • Entreprendre un travail de développement personnel pour identifier et faire jaillir les énergies de vie, pour retrouver le sens et l’orientation de votre existence. Commencer une thérapie pour guérir les blessures du passé en choisissant un accompagnant avec qui vous vous sentez respecté.

 

Et ensuite ?

Quand sont apaisés les désir extérieurs d’être vu ou reconnu, alors peut se faire entendre dans un doux murmure ou un appel intense l’intime de soi qui désire la réalisation de notre être profond. Écoutons son élan de vie!

 

Clotilde de Cacqueray
Life/Personal Development coach
www.lifeandmission.co.uk

 


 

Bon à savoir 

Pour explorer de nouveaux possibles, le bénévolat peut se montrer très intéressant. Il permet d’essayer des postures, de se confronter à de nouveaux environnements, d’être un peu ou très audacieux, d’approcher de nouveaux métiers ou des personnes différentes.  À Londres, nous sommes très gâtés pour explorer ! Ainsi, quand vous aurez pris le temps nécessaire pour vous arrêter et vous écouter, et si vous voulez vous aventurer sur de nouveaux territoires, jetez donc un coup d’oeil sur le site www.do-it.org ou cherchez le centre de volontariat dont vous dépendez sur www.ncvo.org.uk/ncvo-volunteering. Un bon moyen de tester un désir.