500 jeux, riches, variés, progressifs : mais oui, on peut encore chatouiller ses neurones quand la WI-FI est en panne! L’équipe hyper dynamique de PEAK dépose sur nos tables de salon cet hiver un livre-cadeau stimulant pour tous types de cerveaux.

Depuis sa sortie en 2014 l’application digitale est devenue l’allié-santé de 50 millions d’utilisateurs. Une cinquantaine de mini-jeux appréciés pour leur qualité graphique autant que pour la profondeur des exercices font de cette plateforme d’edugaming le leader d’un marché pourtant hyper concurrentiel et en constante évolution.


Progresser en s’amusant

CEO de PEAK, Xavier Louis revient sur la genèse du phénomène. “Quand on s’est lancés dans l’aventure avec Brainbow® en 2012, on était déjà persuadés que toute connaissance peut se transmettre par le jeu. S’amuser en faisant des maths ne tombe pas sous le sens mais l’appli Numbers a séduit pas mal de profs qui l’ont utilisée pour leurs élèves.” Avec 2 millions d’utilisateurs, le deuxième jeu de Brainbow (6 Numbers) a réussi à percer tandis que le troisième a rencontré “un succès d’estime plus que commercial”. PEAK en est la version améliorée.

Déclarée meilleure application sur App Store en 2014 et sur Google Play en 2015, elle  relève le défi d’aiguiser de façon ludique nos principales capacités cognitives : mémoire, agilité mentale, résolution de problèmes, concentration, langage, coordination et perception émotionnelle. Ni vu ni connu le joueur régulier pratique une gymnastique cérébrale vivifiante, comme il respire. Les adeptes se félicitent de trouver au gré de leurs performances des mesures statistiques de leurs progrès, claires et encourageantes. “Pouvoir progresser sur le long terme, c’est ce qui fait la profondeur des animations”, précise son responsable des jeux Hervé Piton.

 

Constant remue-méninges

Autant dire qu’on ne s’ennuie ni sur Peak, ni chez PEAK! Dans l’entrée de cette startup cosmopolite, la table de billard trône devant la machine à café, entourée de fitballs et de canapés accueillants. Les échanges vont bon train. L’atmosphère, effervescente et chaleureuse, est sans doute à l’image de ses fondateurs affables et optimistes.

“PEAK c’est un peu… Un groupe de musique, selon Xavier Louis. Chacun prend sa part pour créer l’harmonie, comme on conçoit une grande recette de cuisine.” Designers, développeurs, experts en données, neuroscientifiques… On n’hésite pas non plus à solliciter un champion du monde de la mémoire pour développer certains moyens mnémotechniques.

Dans son souci d’équilibre entre le ludique et le scientifique, l’équipe travaille en lien avec des universités à la pointe de la recherche, cinq études menées à Cambridge, New York et Bruxelles ayant prouvé que certains jeux de PEAK permettaient de détecter des déficits cognitifs à moyen terme.

Quand la “neuroplasticité” de l’encéphale devient l’un des enjeux majeurs de sociétés mouvantes et surinformées… Avec ou sans Smartphone, digitale ou sur papier, la santé cérébrale est à portée de mains.

Caroline Kowalski

carolinekowalski@hotmail.com

 

PEAK en chiffres

Création : 2012

Effectifs : 50 personnes – 18 nationalités

Âge moyen : 28 ans

CA : £10 millions

 

PEAK demain

Xavier Louis – fondateur et CEO – répond.

Des projets en maturation chez PEAK ?

Des nouveaux jeux d’entraînement cérébral ainsi que des nouvelles applications ludiques pour améliorer sa santé (dont les rythmes de sommeil).

Que vous apporte une localisation à Londres ?

L’ouverture internationale, l’esprit multiculturel, le “best of France & Britain”… Londres c’est un village global, dynamique, qui fonctionne avant tout sur la méritocratie. Un terreau idéal pour une start-up comme la nôtre.

Comment appréhendez-vous l’imminence du Brexit ?

Avec une grand tristesse. Et un certain pragmatisme. Si je suis très touché à titre personnel, à titre professionnel deux sentiments contradictoires nous habitent. Côté business nous ne nous attendons pas à des changements importants car tout notre distribution est digitale et les fondamentaux économiques (investissement) restent bons. En revanche nous craignons sérieusement pour le recrutement car Londres est en train de devenir malheureusement un peu moins attractive et il devient plus dur d’attirer les futurs talents de demain (ingénieurs, analystes, etc.). PEAK recrute ! 

 

Rencontre et atelier à la librairie La Page (SW7)

Samedi 15 décembre de 14h à 17h

Au programme :

  • Jeux de concentration, de logique et de raisonnement
  • Comment retenir les 10 plus grands pays du monde dans l’ordre grâce à des moyens mnémotechniques super simples
  • Démo de l’application PEAK sur iPad
  • Et pleins d’autres jeux !