| Pauline Géhant | Avril 2020 |

 

Petit précis d’histoire du NHS

Anenurin Bevan, Minister of Health, on the first day of the NHS, 5 July 1948 at Park Hospital, Davyhulme, near Manchester

 

 

Sous les feux des projecteurs, le système de santé britannique, le NHS ou National Health Service, est applaudi, soutenu comme jamais il ne l’a été.
Gratuit, ouvert à tous, le NHS que nous connaissons puise ses fondements dans les idées d’avant guerre, alors que l’accès aux soins était limité aux personnes aisées.
Si certains hôpitaux acceptaient de prendre en charge gratuitement des patients, seuls les travailleurs pouvaient bénéficier d’une couverture médicale.

 

Dans les années 1900, les premiers fondements émergent.

Le physicien Benjamin Moore emploie déjà le terme de National Health Service pour revendiquer la création d’un système de santé plus juste. Bien que cette idée donnera naissance à la State Medical Service Association, ce n’est qu’après la Seconde Guerre Mondiale que les premières tentatives pour réformer le système de santé sont mises en œuvre.

 

L’après-guerre

En 1944, le Beveridge Report, qui promeut l’idée d’un accès aux soins pour tous, est soutenu par l’ensemble des partis politiques. Quatre ans plus tard,  le conservateur, Henry Willink, établit les premiers principes du NHS. Afin d’étendre l’accès aux soins à l’étendue de la population, le gouvernement prône un système de santé financé par le contribuable.

Des idées à la réalité, le NHS voit officiellement le jour en Angleterre et au Pays de Galles le 5 Juillet 1946 avec l’adoption du NHS Act. Malgré l’opposition de certains praticiens, soucieux de perdre leur indépendance, le gouvernement, sous l’égide du ministre de la santé, Aneurin Bevan, réussit à poser les bases du nouveau système de santé. Celui-ci gratuit, universel, est ensuite étendu à l’Écosse et à l’Irlande du nord.

Une décennie plus tard, alors que la demande ne cesse d’augmenter, le NHS connaît ses premières années de crise. Les employés militent pour de meilleures conditions de travail et des unions telles que la National Union Public Employees et la Confederation Of Health Service Employees sont créées.

 

Les années 60 et 70

En 1962, le ministre de la santé, Enoch Powell, annonce la création de nouveaux hôpitaux dans les villes de plus de 125 000 habitants. Malgré les différentes mesures mises en œuvres, certains services hospitaliers font l’objet de scandales, provoquant une restructuration du NHS dans les années 70. En Juillet 1973, le NHS Reorganisation Act pour une meilleure coordination entre les services de santé et les autorités locales, met fin au système tripartite du NHS et signe la fin de longues années de débats.

 

Sous le gouvernement Thatcher, le NHS se modernise

De nouvelles mesures sont prises afin d’améliorer la prise en charge des patients et les conditions de travail des employés. Ces mesures très coûteuses donnent lieu à une  restructuration et à la création des foundation trusts.

 

Et maintenant

En 2016, alors que le Royaume-Uni s’engage sur la voie du Brexit, le gouvernement annonce une série de coupes budgétaires. Aujourd’hui et toutes les 36 heures, le NHS prend en charge plus d’un million de patients.

Deux mois après la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne et la propagation du Coronavirus, le NHS pourrait bien faire face à la pire crise de son histoire.

 

Pauline Géhant

 

L'ECHO Magazine : newsletter et abonnement !

Inscrivez-vous à notre newsletter : https://www.lechomagazine.uk/newsletter-echo-magazine/

Abonnez-vous au magazine : https://www.lechomagazine.uk/abonnement/