| Hélène Guild | Janvier 2021 |

 

Ce n’est pas un hasard si les plantes d’intérieur reviennent en force dans les tendances déco. Un petit coin de verdure serait la meilleure parade à la fameuse déprime hivernale.

 

plantes d'intérieur 

 

Bouffée d’oxygène

Véritable aubaine pour les citadins qui passent plus de 90 % du temps à l’intérieur, voici LA solution pour ces longs mois d’hiver.

Avec nos fenêtres fermées, l’air dans nos intérieurs ne circule pas et il devient même toxique avec l’utilisation d’aérosols divers. Les plantes d’intérieur ne se contentent pas d’être décoratives, elles sont aussi de redoutables purificatrices d’air.

À la fin des années 80, Bill Wolverton, ingénieur de la Nasa, est le grand précurseur. Il étudie la capacité d’absorption de plusieurs composés chimiques par les végétaux. Une cinquantaine de plantes d’intérieur, parmi les plus courantes, sont ainsi testées. Grâce à ses recherches sur la phytoépuration, la notion de qualité de l’air intérieur s’impose.

Les plantes absorbent par leurs feuilles les polluants de l’air, principalement le benzène, le formaldéhyde (formol), le xylène, le toluène, le trichloréthylène et l’ammoniac, qui sont les agresseurs les mieux identifiés. Ceux-ci sont ensuite filtrés et digérés par les racines qui les convertissent ensuite en matière organique parfaitement saine qui nourrit la plante. Par un processus de transpiration, la plante émet de l’oxygène sous forme de vapeur d’eau. En règle générale, plus une plante consomme d’eau, plus elle génère d’humidité et plus elle est à même d’éliminer des polluants.

On peut citer l’areca, Dypsis lutescens, qui fait partie des plantes purificatrices d’air les plus efficaces. La surface impressionnante des feuilles de l’areca récupère les particules contaminées et les convertit en oxygène. Le palmier bambou, la fougère de Boston comptent parmi les meilleurs humidificateurs d’air naturels. Ils sont bons pour les muqueuses des voies respiratoires, le dessèchement de la peau et réduisent la poussière.

 

Plante de compagnie Instagrammable

Quand la plante entre dans notre quotidien, cela nous fait du bien.

C’est tout l’enjeu de la biophilie, concept développé par Edward O. Wilson en 1984. Il cherche à recréer ce lien perdu avec la nature en introduisant du vivant dans son intérieur.

De nos jours, la plante est la nouvelle version de l’animal de compagnie, la star tentaculaire du moment ! Si vous aimez humer l’air du temps, il ne vous aura pas échappé que le monstera, cette sculpturale beauté aux feuilles lobées, est devenu un vrai monstre sacré.

Les fondateurs de la communauté Urban Jungle Bloggers (375 000 abonnés sur leur compte IG) expliquent facilement l’avènement du plant parenting – littéralement la « plante parentalité » – chez les jeunes urbains. Quand on mène une vie très digitale régie par l’urgence, il y a un besoin impérieux de se reconnecter à la nature et à son rythme.

Jamie Song a 201 0000 followers sur son compte Jamie’s Jungle. Il constate lui aussi un véritable engouement pour les plantes d’intérieur sur les réseaux sociaux. 70% de ceux qui le suivent sont des millennials. Selon lui, la jeune génération trouve du réconfort en créant un paradis Pinterest et choisit d’arrondir les angles de son cadre de vie.

Avec l’obligation de travailler à domicile, la vue sur une végétation luxuriante est certainement bénéfique. Qui aurait cru il y a quelques années que les jeunes seraient les premiers à prendre des plantes en photo? L’écran de verdure devient-il plus attractif que l’écran digital?

 

Dans les bras de Morphée

Il y a des plantes pour un sommeil réparateur.

De petites fées naturelles et verdoyantes favorisent l’endormissement et améliore la qualité du sommeil. Cependant, il est important de choisir les bonnes plantes car certaines peuvent être toxiques. Le cycle de respiration de chacune détermine sa place dans votre intérieur. La sansevaria par exemple, émet l’oxygène pendant la nuit, tout en captant, en même temps, le dioxyde de carbone (ce que nous rejetons en expirant).

Encore selon la Nasa, le lierre est en première position en ce qui concerne la purification de l’air. C’est la plante la plus efficace dans l’absorption du formaldéhyde. Très facile à cultiver et peu coûteux, le lierre est parfaitement adapté à votre chambre à coucher.

Si vous êtes à la recherche de fleurs odorantes qui émettent une odeur fraîche tout en réduisant le stress, choisissez un gardenia ou un jasmin pour réduire l’anxiété. Pour ajouter une touche de couleur et trancher sur le vert rien de telle que la gerbera. Cette délicate fleur qui ressemble à la marguerite est aussi une grande purificatrice. Enfin, vous pourrez disposer une orchidée sur votre table de nuit. Cette fleur tropicale libère de l’oxygène pendant votre sommeil et vous accueille à votre réveil.

Avec une bonne nuit, on est plus alerte et plus concentré et l’humeur générale s’améliore.

 

Le Feng Shui du jardin intérieur

Théorie de l’harmonie née en Chine, le Feng Shui s’utilise aussi bien dehors que dedans. Les plantes ont un impact majeur sur l’harmonie et le flux d’énergie. En transformant les énergies négatives en énergies positives, elles augmentent le Chi (l’énergie vitale) et stimulent les coins peu animés tout en diminuant les angles saillants ou abrupts.

Dans le Feng Shui, chaque plante a sa particularité, comme la croissance ou la forme de ses feuilles. La couleur des fleurs, déterminent les éléments (bois, eau, métal, terre et feu) auxquels elles sont attribuées. On les place près des fenêtres pour empêcher les fuites d’énergie et dans les vérandas pour augmenter leur potentiel énergétique. Les plantes apportent une force vitale dans la maison et permettent d’assainir l’air. Selon leur forme, elles produisent différents types d’énergie.

Ainsi, les plantes aux feuilles pointues sont yang et font circuler l’énergie dans les angles des pièces et au Sud. Les feuilles arrondies ou retombantes sont plutôt yin et calmantes et doivent être placées au Nord. La crassula, une plante grasse aux feuilles rondes et de couleur sombre, attire l’argent et la prospérité. Elle est à placer près de la porte d’entrée, à l’intérieur ou à l’extérieur. La liste des plantes utilisées en Feng Shui est longue: Ficus benjamina, Ficus elastica (caoutchouc), areca, fougère, clorophytum, diffenbachia, pothos, lierre, spatiphyllum… En conclusion, il n’y a pas de bonnes et de mauvaises plantes de Feng Shui. Ce qui compte surtout, c’est là où vous les mettez en scène !

 

Avoir la main verte ?

Certes, tout le monde n’a pas la main verte mais il existe des plantes faciles à entretenir, même pour un non-initié: le zamioculcas, dénommé bonheur-printemps, dont les tiges renflées n’ont pas besoin de beaucoup d’arrosage ; le kentia, un palmier qui ne demande pas trop de lumière…

Végétaliser son appartement est dans l’air du temps.

Monstera, fougère et palmier sont appréciés pour leur effet décoratif autant que pour leurs vertus relaxantes, voire dépolluantes. Si vous avez peur d’être un plant killer, rassurez-vous, la vente en ligne éduque, conseille et garantit. On peut soit acheter son coup de coeur (dans toutes les gammes de prix) ou se laisser tenter par un abonnement afin d’aggrandir progressivement sa jungle intérieure.

 

Hélène GuildHélène Guild
Horticultural Therapist at Thrive

 

 

 

 

 

Le grand retour au vert ?

Vélo révolution au pays de sa majesté