| Isabelle Erulin | Novembre 2019 |

 

 

L’allium ou ail d’ornement (aulx, au pluriel) est un incontournable des jardins contemporains comme des prairies fleuries. Très facile à cultiver, cette plante à bulbe donne des fleurs spectaculaires en boules rondes ou en ombelles lâches, toutes très décoratives.

 

Présentation

Originaire d’Europe et d’Asie, le genre Allium regroupe 700 espèces environ dont certaines sont particulièrement connues pour leurs qualités gustatives : l’ail, l’oignon, la ciboulette, l’échalote, et le poireau par exemple. En dehors de ces espèces utilisées et sélectionnées depuis des millénaires pour l’alimentation, il existe de très jolies espèces d’ail d’ornement.

La grande tribu des alliums offre une incroyable diversité de fleurs. Boules géantes, composées de petites fleurs en étoile, perchées en haut de longues tiges ou petites ombelles légères de clochettes pendantes, elles sont remarquables par leurs coloris et leurs formes variées, sans nécessiter beaucoup de place dans les massifs.

Les feuilles rubanées ou linéaires plus ou moins larges des alliums émergent directement du sol et dégagent une odeur d’ail lorsqu’on les coupe ou les froisse. Elles disparaissent souvent avant ou pendant la floraison.

Les aulx peuvent se distinguer en deux catégories : les espèces hautes (≥ 0,80 m de hauteur) et les espèces basses (0,20 à 0,40 m).

Les plus hautes fleurissent en ombelles sphériques de 5 à 30 cm de diamètre, composées d’une multitude de petites fleurs en étoile de couleur blanche, jaune, bleue, pourpre ou violette. Elles constituent de jolis bouquets, tant frais que secs. En massif, plantez les alliums avec des vivaces diverses Delphiniums, Eryngium, ou Géranium vivace qui prendront le relais de la floraison et masqueront leur feuillage jauni. Ils s’associent aussi très bien à des graminées, des pivoines et des rosiers.

Les espèces basses fleurissent la plupart du temps en ombelles lâches de fleurs en étoile ou en clochette, souvent pendantes, très légères et délicates. Elles sont généralement utilisées en bordure, en rocaille ou plantées en pot.

 

Plantation

L’ail d’ornement se plante à l’automne entre septembre et fin novembre et fleurit en été prenant le relais des bulbes de printemps, juste au moment où les couleurs se font rares au jardin (AlliumSummer Drummer’ est le plus tardif). En combinant les espèces, il y a toujours des têtes en fleur d’avril à août. Si vous avez « raté le coche », rien n’est perdu : vous pourrez encore planter vos alliums jusqu’à fin janvier pour une floraison un peu plus tardive.

Pour obtenir un bel effet, regroupez au moins 5 bulbes de la même variété. Ils seront magnifiques dès la première année.

Plantez l’allium en plein soleil, dans une terre bien drainée, plutôt sèche et pauvre. Plantez-les bien profondément. Un bon repère pour connaître la profondeur de plantation est de multiplier par 3 la taille du bulbe. S’il fait 5 cm de haut, vous le planterez donc à 15 cm. Espacez-les de 20 cm environ et évitez qu’ils ne se touchent.

Pour améliorer le drainage, vous pouvez poser les bulbes sur un lit de sable et mélanger un peu de sable ou de gravier fin à la terre de plantation. Choisissez des bulbes sains et intacts. Quelques traces de moisissures sont sans gravité. En revanche, si les racines vous semblent en mauvais état, mieux vaut jeter le bulbe.

 

Entretien

N’arrosez pas le bulbe après la plantation (cela favorise la pourriture). Parfaitement rustique, il peut passer l’hiver dehors même en région froide. Si les conditions sont bonnes, il refleurira durant de nombreuses années et se multipliera pour former des taches plus naturelles que si vous le replantez chaque année. Attention cependant, il craint les terres lourdes et humides en hiver.

L’entretien de l’allium est des plus simple et limité.

Pour la culture en pot, n’oubliez pas d’arroser régulièrement car les besoins en eau sont plus importants du fait de l’assèchement rapide de la terre en pot.

En terre pauvre, vous pouvez apporter un engrais naturel riche en phosphore et potasse après la floraison, lorsque le bulbe reconstitue ses réserves.

L’allium est en général résistant aux maladies et parasites. Les mulots ne s’y attaquent pas, en revanche les abeilles visitent leurs fleurs très mellifères.

 

Multiplication

L’allium se multiplie par semis ou par séparation des caïeux.

Le semis est la bonne méthode pour obtenir un grand nombre de plants à faible coût.

Il faudra attendre de 3 à 5 ans avant que les nouveaux bulbes soient assez gros pour fleurir, et de plus, l’identité de la plante sera aléatoire si vous avez semé des hybrides ou des variétés horticoles. Cela peut être une bonne surprise !

La séparation des caïeux est le moyen le plus rapide pour obtenir de nouveaux bulbes dont la fleur sera identique à celle de la plante mère.

Elle a lieu pendant l’été, lorsque le cycle de la plante vient de finir : toutes les parties aériennes sont alors sèches et le bulbe en dormance. Déterrez la touffe, séparez délicatement le ou les caïeux du bulbe mère. Les caïeux doivent être replantés aussitôt, les plus gros en terre, les plus petits en pot, où ils resteront un an ou deux, jusqu’à atteindre la taille d’un bulbe adulte.

Opérez tous les 3 ans afin de régénérer les touffes.

 

Quelques espèces

Pour structurer les massifs, utilisez des grands alliums comme les A. christophii, A. giganteum ou A. globemaster, qui feront merveille, groupés en arrière-plan de massifs de vivaces. L’A. sphaerocephalon ou ail à tête ronde, légèrement plus petit, intrigue avec ses petites ombelles  compactes pourpre foncé portées par de longues tiges rigides. Cette espèce est une des dernières à fleurir en juillet.

Pour les bordures, les rocailles, le long d’un mur ou en pot, préférez les espèces basses, 20 à 40 cm de haut, comme A. moly,  A. karataviense ou encore A. sikkimense .

Et enfin, laissez vous tenter par Allium Nigrum, il s’agit d’une  espèce exceptionnelle  cultivée depuis longtemps aux Pays-Bas. Elle constitue une des plus belles fleurs des jardins hollandais. La fleur se compose d’un «parapluie» d’une dizaine de fleurs blanches avec un œil vert foncé. Sa tige résiste au vent, même isolée, à l’image du roseau.

 

Chaque petite fleur constituant la fleur de l’allium produit du nectar, source d’alimentation importante pour les insectes et les papillons. Plantez des alliums, vous aiderez à maintenir la biodiversité, notamment pour l’apiculture et les papillons !

 

Isabelle Erulin
www.les-pouces-verts.com

 

Quote : En fin de saison, vous pouvez laisser les ombelles sécher sur pied : elles resteront décoratives une grande partie de l’hiver.

Bon à savoir: Plus la terre est riche, plus l’allium sera grand et reviendra bien florifère les années suivantes.