| Olivier Bertin | Juin 2019 |

 

Habiba Usman, a 17 yo graduate of the Brixton Energy Solar training programme with Agamemnon Otero. Crédit photo : brixtonblog.com

 

Brixton Energy 1 est une entreprise sociale qui fournit de l’électricité verte grâce à des panneaux solaires installés sur le toit d’un logement social de Brixton.
Le projet a vu le jour en 2012. Un groupe de militants environnementalistes est à l’origine de cette coopérative. Ils ont réussi à mobiliser 103 investisseurs qui, pour la plupart, vivent dans le quartier et ont levé la somme de £58 000. 7 ans plus tard, le bilan est très positif : la production d’électricité renouvelable a permis d’éviter l’émission de 14 tonnes de carbone chaque année. La production d’électricité et sa vente a conduit à la réduction de la facture d’électricité des résidents.
Au vu du succès de Brixton Energy 1, plusieurs projets similaires ont été mis en place, par la même équipe d’abord puis avec le concours de nouveaux volontaires dans d’autres quartiers.

 

Brixton Energy 2 & 3 ont évité respectivement l’émission annuelle de 16 et 22 tonnes de CO2 qui auraient été produites par des centrales à gaz ou à charbon. Vauxhall Energy a pour objectif l’économie de 488 tonnes de carbone sur 20 ans et la production de 1059MWh, ce qui équivaut à la consommation de 17 foyers. En 2015, Bannister House Solar est mis en place à Hackney. C’est le premier projet qui sort de Lambeth. Les équipes de volontaires essaiment dans le nord de Londres et, encore une fois, remportent un franc succès : l’émission de CO2 qui n’arrivera pas dans l’atmosphère est estimée cette fois à 679 tonnes pendant les 20 ans de durée de vie des panneaux solaires.

 

Ces cinq projets ont abouti grâce à la volonté de quelques personnes conscientes de la nécessité de réagir face au réchauffement climatique. Ces militants ont su mobiliser des équipes bénévoles d’abord, puis quelques professionnels pour assurer stabilité et pérennité. Ils ont aussi rassemblé des investisseurs, suscité leur confiance en prouvant que l’investissement social ne se fait pas forcément à perte – un retour de 3% a été versé chaque année aux investisseurs – et que la mise en place d’entreprises sociales et environnementales est viable à long terme.

 

La dynamique n’est pas terminée, loin de là. Plusieurs projets sont à l’étude. North Kensington Community Energy est le plus avancé. Des panneaux solaires seront installés sur les toits de 3 sites différents : deux écoles primaires et un community centre du Royal Borough of Kensington & Chelsea. Le financement participatif de £83 000 est en train d’être finalisé par du crowdfunding. Le montant anticipé n’était pas encore tout à fait atteint le jour de l’impression de L’ÉCHO Magazine. Vous pouvez peut-être encore participer…

Détails sur https://www.repowering.org.uk/projects/NKCE

 

Olivier Bertin
(investisseur pour Repowering London)