| Stéphanie Achar | Février 2020 |

 

 

Un des déséquilibres hormonaux les plus courants chez la femme est la dominance en œstrogènes.

L’excès d’œstrogènes peut mener à de nombreux symptômes tels que des règles abondantes et/ou douloureuses, un syndrome prémenstruel (seins douloureux, irritabilité, etc.), une prise de poids, un fibrome, de l’endométriose, un syndrome des ovaires polykystiques, une ménopause difficile, etc.

Il est possible de promouvoir l’équilibre de vos hormones de manière naturelle. Vos choix alimentaires et notre style de vie peuvent vous permettre de vous sentir mieux.

 

1 – Mangez des aliments riches en protéines à chaque repas

Équilibrer votre glycémie est un des piliers fondamentaux de votre santé hormonale. Les hauts et les bas de votre taux de sucre dans le sang engendrent un stress physiologique qui peut mener à une prise de poids, de l’acné, de la fatigue, etc. Une alimentation riche en sucre peut avoir des effets importants sur votre production d’hormones et affecte directement certaines conditions telles que le syndrome des ovaires polykystiques. Le sucre est intrinsèquement lié à l’œstrogène. Les problèmes de glycémie sont aussi souvent à l’origine vos sauts d’humeur, de votre irritabilité et stressent vos glandes surrénales, responsables de la production de cortisol (hormone du stress).

Consommer des protéines (viande, poisson, œufs, tofu, tempeh, lentilles, haricots, pois chiches, etc.) à chaque repas vous permettra de stabiliser votre glycémie et réduire la cause d’un déséquilibre à la fois physiologique et psychique.

 

2 – Consommez des légumes crucifères

Un autre pilier essentiel de votre équilibre hormonal est votre foie et sa capacité à detoxifier vos hormones. Le foie est le système de filtration du corps : il absorbe tout ce que vous ingérez ou mettez sur votre peau et élimine les déchets et toxines. Par exemple, les œstrogènes, qu’ils soient naturels ou “synthétiques” (pilule contraceptive, traitements hormonaux de substitution) sont transformés par le foie afin de pouvoir être éliminés par les selles ou les urines. Si le foie ne fonctionne pas de manière optimale, les œstrogènes seront remis en circulation dans notre sang au lieu d’être éliminés, ce qui peut mener à un surplus d’œstrogènes dans le corps.

Les légumes crucifères (chou-fleur, brocoli, choux, chou de Bruxelles, cresson, roquette, radis, etc.) soutiennent la capacité du foie à transformer les œstrogènes. Ils sont riches en indole 3-carbinol, un composant qui  favorise la détoxification des œstrogènes.

 

3 – Mangez des glucides “complexes”

Pour favoriser l’élimination des œstrogènes par les selles, et par conséquent participer à l’équilibre de vos hormones, remplacez les glucides simples par des glucides complexes riches en fibres et en nutriments, qui facilitent le transit intestinal.

Incorporez à votre quotidien des céréales complètes mais aussi des lentilles, du quinoa, des flocons d’avoine, des patates douces, des carottes, des betteraves, des courges et des légumes-racines. Ils participent aussi à réguler votre glycémie ce qui réduira vos sauts d’humeur, irritabilité et anxiété.

 

4 – Incorporez des “phytoestrogènes” dans votre quotidien

Les phytoestrogènes sont des composés naturels présents dans certains aliments d’origine végétale. Ils ressemblent aux œstrogènes du corps et cependant ont un effet beaucoup plus doux. Les recherches suggèrent qu’ils aident à réguler l’équilibre hormonal. Ils peuvent à la fois moduler un excès d’oestrogènes ou exercer une faible activité œstrogénique en cas de besoin. Ils sont souvent utilisés dans les troubles liés à la ménopause.

Consommez une variété d’aliments riches en phytoestrogènes tels que le soja (préférez les sous la forme de tempeh, le miso et le natto), des graines de lin, de sésame, de tournesol ou encore de potiron, des lentilles, des brocolis, des oignons, de l’ail, etc.

 

5 – Limitez votre exposition aux parabènes, phtalates, bisphénol A etc.

Ces “xéno-œstrogènes”, substances toxiques que l’on trouve dans l’environnement (cosmétiques, emballages alimentaires en plastique, polystyrène, pesticides, herbicides, viandes, produits laitiers etc.) perturbent votre équilibre hormonal.

Votre exposition aux “xéno-œstrogènes” entraîne une augmentation de la «charge» en œstrogènes dans le corps et altèrent le fonctionnement du système endocrinien en provoquant des effets néfastes sur la santé. Une trop grande quantité d’œstrogènes dans le corps, est liée à certains types de cancers hormonaux.

Que faire?

  • Mangez bio afin de réduire votre exposition aux pesticides et aux hormones ;
  • Limitez les substances toxiques dans vos cosmétiques et produits de nettoyage ;
  • Ne chauffez pas les aliments dans des contenants en plastique. Choisissez plutôt du verre ;
  • N’utilisez pas de plastique d’emballage alimentaire.

 

6 – Gérez votre stress

Le stress est-il devenu le compagnon familier de votre quotidien ? Tout ce que vous “percevez” comme stressant (que ce soit votre travail ou votre femme de ménage qui arrive en retard) active la production d’hormones du stress par votre corps. Votre corps ne fait pas la différence entre une femme de ménage et un tigre. Il perçoit un danger imminent et privilégie la production d’hormones du stress (cortisol, adrénaline et noradrénaline) à défaut de la production d’hormones sexuelles. Votre survie immédiate est mise en priorité par rapport à votre capacité de vous reproduire.

Si le stress devient chronique et que votre production d’hormones du stress est exacerbée, il déstabilise totalement l’équilibre de vos hormones. Des pratiques telles que la méditation, le yoga, la sophrologie, etc. peuvent vous permettre de mieux gérer votre stress et par conséquent participer à rééquilibrer vos hormones.

 

Que vous choisissiez de limiter votre consommation de sucre, d’augmenter votre consommation de légumes crucifères ou de modifier la façon dont vous abordez votre stress quotidien, l’essentiel est de reconnaître que vos choix en matière de nutrition et de mode de vie influencent directement votre bien-être physique et psychique.

 

Stéphanie AcharStéphanie Achar
Registered Nutritional Therapist + Health Coach
Dip CNM I mBANT I CNHC
www.simpleandhealthy.com